La Chine récupère la boîte noire et deux corps — Pétrolier en feu

REUTERS CCTVL’explosion sur un pétrolier iranien au large de la Chine

REUTERS CCTVL’explosion sur un pétrolier iranien au large de la Chine

Le tanker Sanchi, avec 136.000 tonnes d'hydrocarbures légers (condensats) à son bord, a pris feu le 6 janvier suite à sa collision avec un navire de fret chinois.

Les flammes à bord du navire, des conditions météorologiques défavorables - vents violents, hautes vagues - et des vapeurs toxiques ont gêné les opérations visant à éteindre le sinistre et à trouver les 31 membres d'équipage sur 32 portés disparus. Seul un corps a été retrouvé jusqu'à présent. L'accident s'est produit à environ 300 kilomètres à l'est de Shanghai (est).

Le Sanchi reste en proie à un feu qui dégage une fumée dense, a indiqué jeudi soir le ministère chinois des Transports dans un communiqué.

" Ils ont découvert deux corps de marins dans un canot de sauvetage". L'Iran, qui a dénoncé le manque de coopération de la Chine, réclame des hélicoptères et des avions pour venir à bout du brasier. "S'il n'y avait pas eu l'explosion de ce matin, peut-être que le feu aurait été éteint désormais", a assuré le directeur-adjoint des affaires maritimes au sein de l'Organisation des ports iraniens, Hadi Haghshenas, à la radio-télévision d'État Irib.

Le pétrolier, battant pavillon panaméen, appartient à la National Iranian Tanker Company (NITC), l'opérateur administrant la flotte de navires pétroliers de l'Iran. Il acheminait des produits à la firme sud-coréenne Hanwha Total.

Dernières nouvelles