Zones blanches. Les opérateurs veulent les éliminer sous trois ans

Zones blanches: plus de 10.000 communes supplémentaires auront la 4G d'ici 2020

AFP Archives ERIC PIERMONT

Les quatre opérateurs de téléphonie mobile en France vont investir plus de 3 milliards d'euros dans le but d'éliminer les "zones blanches", a indiqué le secrétaire d'État Julien Denormandie, dans une interview au Journal du Dimanche.

"Nous sommes parvenus vendredi matin à cet accord avec (les quatre principaux opérateurs), sur proposition de l'Arcep, le gendarme des télécoms", précise le ministre.

"Par cet accord, ils s'engagent à consentir plus de trois milliards d'euros d'efforts financiers", poursuit-il. "Nous allons faire en trois ans ce que nous avons fait jusqu'ici en 15 ans pour déployer la téléphonie mobile!", s'est-il exclamé.

Selon l'accord "contraignant, avec des obligations assorties de sanctions" passé entre le gouvernement et les opérations téléphoniques, "d'ici à 2020, plus de 10 000 communes qui sont aujourd'hui en 2G ou 3G passeront à la 4G", assure également le secrétaire d'État.

"Par ailleurs ils s'engagent aussi à couvrir les principaux axes de transport dont les 30.000 kilomètres de lignes ferroviaires, lignes de TER comprises", a ajouté le secrétaire d'État, qui a écarté tout financement de la part de l'État.

"L'État et les collectivités locales ne débourseront rien", assure Julien Denormandie. La future loi évolution du logement et aménagement numérique comprendra des dispositions visant à accélérer les autorisations d'installation de nouveaux pylônes.

"Il n'y aura plus de zones blanches, où des Français vivent sans avoir accès à une téléphonie de qualité", promet le membre du gouvernement, qui précise que chaque opérateur devra notamment fournir "5 000 installations supplémentaires".

Dernières nouvelles