Caire: Pence entame une tournée au Proche-Orient

Après la décision de Trump sur Jérusalem Mike Pence se rend au Proche Orient
AFP
 Brendan SMIALOWSKI

Après la décision de Trump sur Jérusalem Mike Pence se rend au Proche Orient AFP Brendan SMIALOWSKI

Le vice-président des Etats-Unis Mike Pence est parti vendredi soir pour le Proche-Orient où il doit rencontrer les dirigeants égyptiens, jordaniens et israéliens mais pas les Palestiniens, qui ne décolèrent pas depuis la décision choc de Donald Trump sur Jérusalem. M. Sissi avait destitué en 2013 le président islamiste Mohamed Morsi démocratiquement élu. "Mike Pence a quitté les Etats-Unis malgré un vote important au Congrès à propos du budget". Le vice-président américain doit aller en Israël les 22 et 23 janvier pour discuter avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin. Avec l'impertinence qui est la sienne, Ayman Oudeh, le président de la Liste arabe a écrit sur sa page Twitter: " Il s'agit d'un homme dangereux qui a une vision messianique qui inclut la destruction de toute la région, et qui arrive ici comme émissaire d'un homme encore plus dangereux, un pyromane politique, raciste et impulsif qui ne devrait avoir aucun rôle dans notre région ".

Initialement prévu fin décembre, ce déplacement avait été repoussé après la décision unilatérale du président Trump sur Jérusalem, un choix qui a rompu avec des décennies de diplomatie américaine et avec le consensus de la communauté internationale sur cette question épineuse du conflit israélo-palestinien. Au Hamas on dénonce la visite " d'un allié de l'entité sioniste ".

Les relations ont encore été aggravées par la décision des Etats-Unis, cette semaine, de "geler" plus de la moitié de leurs versements prévus à l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens.

La décision américaine sur Jérusalem avait provoqué des manifestations dans de nombreux pays arabes et musulmans, dont l'Egypte, où le grand imam d'Al-Azhar a annoncé en décembre son refus de recevoir M. Pence.

"Nous avons écouté le président Sissi", a déclaré le numéro deux de la Maison-Blanche à l'issue d'un entretien bilatéral.

Donald Trump a aussi annoncé le transfert à Jérusalem de l'ambassade des Etats-Unis, depuis Tel Aviv où se trouvent généralement les missions diplomatiques étrangères. Au-delà d'un discours devant la Knesset, il doit également se rendre au Mur des Lamentations dans la vieille ville de Jérusalem et au mémorial de l'Holocauste Yad Vashem.

Dernières nouvelles