Emmanuel Macron réunit le gratin des entreprises mondiales à Versailles

AFP                       Emmanuel Macron lors du forum de Davos en 2016 quand il n'était encore que ministre de l'Economie

AFP Emmanuel Macron lors du forum de Davos en 2016 quand il n'était encore que ministre de l'Economie

Profitant de l'arrivée en Europe cette semaine du gotha de l'économie mondiale, Forum de Davos oblige, Emmanuel Macron a décidé d'organiser un sommet baptisé "Choose France", dont il assurera la clôture.

"Lundi, dans le monde économique mondial, c'est en France qu'il faudra être", a-t-on déclaré à l'Elysée.

" L'enjeu, c'est d'avoir des projets et de les faire investir en France", explique sans ambages le communiqué de la Présidence. Une petite dizaine d'autres projets de moindre ampleur sont prêts, a-t-on ajouté, et d'autres sont encore discutés.

A Valenciennes ce matin avant de rejoindre ses hôtes versaillais, Emmanuel Macron confirmera sur le site Toyota un investissement de 400 millions d'euros du constructeur japonais, générateur de plusieurs centaines d'emplois directs.

Il s'agit avant tout de projets industriels, sur lesquels l'exécutif entend insister, mais la finance n'est pas oubliée: les patrons des grandes banques américaines seront là - quatre ou cinq sont annoncés -, dont ceux de JPMorgan, Goldman Sachs, HSBC et Bank of America.

Ils déjeuneront avec le Premier ministre, Edouard Philippe, puis auront des rencontres avec la quinzaine de ministres présents et des institutions - Agence des participations de l'Etat (APE), Bpifrance et Business France notamment. Un discours à huit clos sera ensuite prononcé par Emmanuel Macron, qui interviendra à Davos ce mercredi pendant 45 minutes.

Dernières nouvelles