Carrefour investit dans le digital et taille dans ses effectifs

Carrefour investit dans le digital et taille dans ses effectifs

Carrefour investit dans le digital et taille dans ses effectifs

A l'international, où les alliances se multiplient entre distributeurs et acteurs du e-commerce, Carrefour va ouvrir le capital de sa filiale chinoise - déficitaire depuis plusieurs années - au géant de l'internet Tencent et au distributeur Yonghui afin de reprendre la main et d'accélérer dans l'omnicanal (ventes croisées entre les magasins physiques et les sites internet).

Outre la rationalisation de l'organisation autour d'un siège unique, la réduction drastique des coûts (2 milliards d'euros dès 2020) et un plan de départs de 2 400 postes, on attendait beaucoup des annonces sur la remise à niveau numérique de Carrefour, qui y accuse un retard certain, dans le cadre d'une compétition devenue globale et féroce.

"Carrefour a signé un protocole d'accord avec Tencent et Yonghui pour un investissement potentiel dans Carrefour Chine". Carrefour annonce qu'il restera le premier actionnaire de sa filiale en Chine.

Le géant du commerce de détail français améliorera sa visibilité en ligne, augmentera ses ventes en ligne et hors ligne, et bénéficiera de l'expertise numérique et technologique avancée de Tencent pour développer de nouvelles initiatives de commerce de détail intelligent, selon le communiqué de l'entreprise. Que retenir donc sur le volet digital?

Le groupe français va également investir 2,8 milliards d'euros dans le digital d'ici 2022 pour atteindre un objectif de 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le e-commerce alimentaire en 2022, un chiffre six fois supérieur à celui d'aujourd'hui. Par ailleurs, Alexandre Bompard a annoncé une réorientation massive des investissements marketing vers le digital: de 8% aujourd'hui, ils passeront ainsi à 50% en 2022.

Le groupe nourrit par ailleurs de grandes ambitions dans le domaine de la qualité et de la sécurité alimentaire, du sourcing et du bio, pour répondre aux demandes de clients de plus en plus sensibles aux circuits courts et à la traçabilité des produits.

Le groupe prévoit aussi de générer des recettes supplémentaires via la cession d'actifs non stratégiques immobiliers pour 500 millions d'euros. Un enjeu sur lequel la technologie blockchain fait particulièrement sens: le distributeur l'utilise déjà en test sur la filière aviaire.

Après ces annonces du nouveau PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, arrivé en juillet 2017, le titre Carrefour a ouvert en hausse de plus de 4% à la bourse de Paris ce matin.

Dernières nouvelles