Plus que 4 épreuves terminales — Réforme du Bac

Plus que 4 épreuves terminales — Réforme du Bac

Il lève le suspens petit à petit.

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, s'est dit "certain", dimanche sur France Inter et franceinfo Canal 27, que la nouvelle formule du baccalauréat, qu'il doit dévoiler le 14 février aura pour "ossature, quatre épreuves terminales et le reste en contrôle continu".

Après avoir rappelé que ses annonces interviendront au terme d'une concertation avec les acteurs du monde éducatif, le ministre qui vient de prendre connaissance du rapport Mathiot, a laissé entendre que le nombre d'épreuves en terminale sera considérablement réduit. Et il y aura deux autres épreuves qui seront communes: "la philosophie, selon toute vraisemblance et selon la tradition française que l'on n'a pas envie de fragiliser et un oral qui permettrait de développer une compétence qui est de savoir s'exprimer dans un bon français avec des argument", a précisé le ministre.

Le contrôle continu devrait compter pour 40% de la moyenne globale. Alors que certains s'interrogent sur les risques de discrimination des enfants de milieux défavorisés, Jean-Michel Blanquer a assuré qu'"on ne va pas accentuer les inégalités sociales mais au contraire les compenser parce qu'on va préparer tous les élèves".

Même s'il "il y a une part de vérité" dans ces critiques, "il faut éviter les clichés teintés de mépris social", a-t-il mis en garde.

Interrogé sur le statut de l'enseignant, Jean-Michel Blanquer a affirmé que, "sur le quinquennat, nous avons le but de revaloriser" le métier, ce qui "passe par la question salariale mais pas seulement".

Dernières nouvelles