" "Trump estime que les Palestiniens ont " manqué de respect " aux Etats-Unis

Trump: Israël «doit payer» pour la décision US sur Jérusalem

"Nous l'avons retiré de la table et il n'est plus nécessaire d'en parler", s'est vanté le Président américain. Selon lui, le président américain Donald Trump a par le passé, et à de nombreuses reprises, "promis un bon accord afin de résoudre le conflit, puis a soudain prononcé une déclaration que nous ne pouvons accepter", a cité Channel 10. "Nous leur avons donné des centaines de millions, et cet argent ne sera plus versé à moins qu'ils ne s'assoient et négocient la paix", a-t-il ajouté. Même son de cloche chez le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Roudeina, qui a de nouveau rejeté toute tractation sous médiation américaine tant que les États-Unis ne reviendraient pas sur la décision annoncée le 6 décembre de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël.

"L'argent est sur la table et les Palestiniens ne l'auront pas tant qu'ils refuseront de s'asseoir pour négocier." a lancé Donald Trump sans colère mais avec le ton sans appel et la manière qui le caractérise.

De son côté, l'ambassadeur palestinien à Washington, Hussam Zomlot, a qualifié jeudi la reconnaissance par Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël et l'annonce du transfert de l'ambassade américaine de "coup de poignard dans le dos" des Palestiniens.

"Trump viole son propre engagement: 'Je ne veux pas imposer, je ne veux pas dicter'". Le "deal du siècle" est devenu la gifle du siècle, et nous saurons lui rendre sa gifle.

"Les Etats-Unis ne sont pas autorisés à jouer un rôle dans la réalisation de la paix".

Lors de son entretien avec le Premier-ministre israélien, Donal Trump a rappelé l'importance de sa décision sur Jérusalem. Une telle éventualité entraînerait la dissolution de l'AP et Abbas ainsi que de nombreux bureaucrates et d'hommes d'affaires palestiniens ont des intérêts personnels à poursuivre la collaboration avec Israël. Certes, l'existence d'une police palestinienne qui collabore étroitement avec l'armée israélienne a permis à l'État hébreu de réduire substantiellement ses troupes en Judée-Samarie, et les informations fournies quotidiennement par les services de renseignement palestiniens au Shin Beit sont d'une valeur inestimable mais pour l'Autorité Palestinienne, cela signifierait à coup sur, la fin de toutes les aides financières et par là même la fin de l'enrichissement personnel des Abbas et compagnie...

Dernières nouvelles