Une maison close de poupées sexuelles débarque à Paris

Une maison close de poupées sexuelles débarque à Paris

Une maison close de poupées sexuelles débarque à Paris

Depuis peu, une société du nom de Xdolls propose à ses clients de profiter sexuellement de poupées en silicone.

Interdites depuis la loi Marthe Richard de 1946, les maisons closes appartenaient au passé.

Suite à l'ouverture à Barcelone d'un établissement unique en son genre qui propose des " séances spéciales " avec des poupées sexuelles, c'est au tour de la capitale française d'ouvrir un " bordel " digne de la série Westworld. "Le cadre légal, c'est que nous louons des jouets, un morceau de métal avec du silicone".

La "maison close " dispose de trois poupées "de luxe " baptisées Lily, Kim et Sofia, de marque chinoise.

Cet établissement a été créé par la société X Dolls. De plus, pour 149 euros, ils pourront apprécier la compagnie de deux poupées s'ils le souhaitent. Elles ont été crées afin de devenir des "reproductions très réalistes de (vos) partenaires favorites" d'après le chef d'entreprise. Il y a Kim, Sophia ou celle-ci, Lily: "C'est la plus maniable, la plus menue, un petit peu typée asiatique". Aussi, si vous désirez poursuivre l'expérience, la société vous permet également de personnaliser intégralement votre poupée. Vous pouvez en voir les images dans notre vidéos.

Si vous vous demandez pourquoi une heure minimum, l'explication se trouve dans la prise en main: en effet, "Les articulations sont rigides pour garder la Sexdoll dans la position voulue, cela demande un petit peu de temps entre chaque mouvement".

Ces corps faits de silicone à la peau très douce sont très réalistes, assure Joakim Louski, le patron des lieux. Elle est située dans le 14 à Paris mais l'adresse est tenue secrète pour plus de discrétion. Loin d'être ostentatoire, la devanture se veut discrète avec une vitre fumée, et seul le petit logo "X dolls" inscrit sur la poignée révèle la nature du lieu. Si ça peut aider des gens à avoir une vraie sexualité alors qu'ils sont dans une misère sexuelle la plus profonde, je trouve ça bien.

Dernières nouvelles