Les compteurs Linky dans le viseur de la Cour des comptes

Compteur Linky

La société Solutions 30 participe à l'installation de ces compteurs Linky

Pour rappel, les premiers boîtiers Linky ont été installés en 2010 -pour expérimentation- et devront être généralisés d'ici 2021 pour un coût total de 5,7 milliards d'euros, dont 5,4 pour le seul boîtier d'Enedis.

Sous le titre "Tirer pour les consommateurs tous les bénéfices d'un investissement coûteux", les magistrats consacrent tout un chapitre à ce compteur qui suscite la défiance du public, au point que de nombreux usagers se renseignent sur la possibilité de refuser son installation. Par contre, le montage financier pour équiper les 34 millions de foyers français était lui très rentable pour Enedis (ex-ERDF, toujours filiale d'EDF). Ces derniers paient un petit peu, à chaque facture, avec "un différé tarifaire au coût excessif", selon les sages. Avec ces appareils, la consommation est mesurée et transmise directement jusqu'au fournisseur d'électricité, permettant une facturation plus précise et ne nécessitant plus le passage d'un technicien pour relever le compteur. Or, dans les faits, c'est un véritable parcours du combattant pour avoir des informations simples.

" Les conditions de rémunérations d'Enedis sont généreuses et devraient être revues ", estime l'institution, qui demande une intervention de l'État en la matière". Problème: la Cour des comptes dans son rapport publié mercredi 7 vient d'estimer que le boîtier jaune fluo n'avait rien d'économique. Tel est le mot d'ordre donné à Enedis par la Cour des comptes. La Cour des comptes estime qu'il faut donc améliorer "les moyens mis en place pour permettre à l'usager de connaître sa consommation détaillée, préalable à toute action de maîtrise de la demande d'énergie".

Enedis a réagi dans une déclaration à l'AFP, en assurant "que la rémunération du projet Linky est à la hauteur des risques de ce projet ambitieux" et en disant respecter "les objectifs fixés".

"Les gains que les compteurs peuvent apporter aux consommateurs sont encore insuffisants". Cette avance consentie par l'entreprise est rémunérée par un taux d'intérêt avantageux.

Dernières nouvelles