Procès Fiona : l'offensive ratée pour ébranler les accusés

La mère de Fiona Cécile Bourgeon à son arrivée au tribunal de Riom le 5 septembre 2016- Thierry Zoccolan- AFP  Archives

La mère de Fiona Cécile Bourgeon à son arrivée au tribunal de Riom le 5 septembre 2016 Thierry Zoccolan

A l'issue de ce procès, la jeune femme avait finalement été acquittée des faits criminels - les coups fatals à Fiona - et condamnée à cinq ans de prison pour avoir menti à son sujet.

Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf sont jugés en appel.

Ils encourent une peine de 30 ans de réclusion criminelle.

Le verdict devrait être rendu samedi soir ou dimanche. Me Rodolphe Costantino, avocat de l'association Enfance et Partage, aura lui aussi tenté sa chance auprès de la mère de Fiona, mardi, clôturant une séquence surréaliste de ce procès devant la cour d'assises de la Haute-Loire.

"Je requiers à ce que Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf soient déclarés coupables de l'ensemble des chefs d'accusation".

C'est la peine maximale encourue par les deux accusés qui, en deux semaines d'audiences éprouvantes, n'ont pas su lever un coin du voile sur les circonstances de la mort de la fillette qu'ils disent avoir enterrée aux abords d'une forêt mais dont le corps n'a jamais été retrouvé. Qu'ils soient privés durant 10 ans de leurs droits civiques et familiaux.

Le verdict est attendu dans la soirée.

Dernières nouvelles