Kim Jong-un invite le président sud-coréen

La soeur cadette de Kim Jong-un reçue par le président sud-coréen

Kim Jong-un invite le président sud-coréen à une rencontre

Côté sud-coréen, le chef des services de renseignement, le ministre de l'Unification, le chef des services présidentiels et le principal conseiller présidentiel à la sécurité nationale étaient présents à cette rencontre informelle.

Un tel sommet serait le troisième du genre, après les rencontres entre le père de M. Kim, Kim Jong Il, et les Sud-Coréens Kim Dae-jung et Roh Moo-Hyun en 2000 et 2007, à chaque fois à Pyongyang. Washington met en garde Séoul contre son voisin du nord.

A 90 ans, Kim Yong Nam est président de l'Assemblée populaire suprême de Corée du Nord depuis 1998, ce qui...

Premier membre de la dynastie des Kim à se rendre au Sud depuis la guerre de Corée (1950-53), Kim Yo-jong est arrivée vendredi en Corée du Sud où elle a assisté à la cérémonie d'ouverture des Jeux d'hiver.

"Il n'y a pas la moindre divergence entre les Etats-Unis, la République de Corée et le Japon sur la nécessité de continuer d'isoler la Corée du Nord, économiquement et diplomatiquement, jusqu'à ce qu'elle renonce à ses programmes nucléaire et balistique", a-t-il dit aux journalistes lors de son vol retour vers les Etats-Unis.

SEOUL, 11 février (Reuters) - La délégation nord-coréenne aux Jeux olympiques d'hiver en Corée du Sud a eu un entretien "franc et sincère" avec le président sud-coréen Moon Jae-in, rapporte dimanche l'agence de presse officielle nord-coréenne, mais KCNA ne fait pas mention d'une invitation de la Corée du Nord au président Moon pour un sommet.

Après des mois de silence sur la participation même du Nord aux JO de Pyeongchang, l'évènement s'est révélée l'occasion d'un rapprochement spectaculaire entre les deux rivaux.

Au cours de la session, sont ensuite arrivés le président sud-coréen Moon Jae-in et le vice-président américain Mike Pence.

Kim Jong Un est prêt à rencontrer Moon Jaein, son homologue du Sud "aussi tôt que possible" à Pyongyang.

Selon des spectateurs installés en tribunes à proximité, le groupe de Nord-Coréennes a notamment scandé "La Corée du Nord et la Corée du Sud ne font qu'une", invitant le public à lui répondre, ce qu'ont fait certains.

La proposition de M. Kim survient après deux années de tensions extrêmes sur la péninsule. La Corée du Nord a effectué trois essais nucléaires - dont le dernier, son plus puissant, en septembre - et des dizaines de tirs de missiles, affirmant être en mesure d'envoyer une bombe atomique sur le territoire continental américain.

Il a appelé le Nord à rechercher plus activement un " dialogue absolument nécessaire " avec les Etats-Unis.

Dernières nouvelles