L'armée française mène un raid contre le groupe jihadiste Ansar Dine — Mali

Lutte antiterroriste Malick Ag Wanasnat un fidèle d’Iyad Ag Ghali abattu

Lutte antiterroriste: Malick Ag Wanasnat, un fidèle d'Iyad Ag Ghali abattu.

Une opération menée aux confins du pays à quelques encablures de la frontière algérienne avec visiblement une cible importante, Iyad Ag Ghali lui-même. Une importance qui procède sans doute de son background, puisqu'il était d'abord un colonel de l'armée malienne qui a déserté les Forces armées maliennes (FAMA) en 2006 pour rejoindre la rébellion au nord du Mali.

Un bilan provisoire fait état de 10 à 17 morts parmi les jihadistes, selon la source sécuritaire étrangère.

L'opération de mercredi s'est déroulée "à proximité de Inaghalawass, un oued distant de 900 mètres de la frontière algérienne, entre 04H40 et 05H20 (GMT et locales)", a précisé cette source s'exprimant sous le couvert de l'anonymat. Ces mêmes sources ajoutent, qu'"au total une vingtaine de jihadistes ont été tués ou capturés et des armes et des véhicules ont été détruits ". Du matériel quasiment proportionnel à l'enjeu de l'opération qui consistait à capturer ou neutraliser Iyad Ag Ghali, chef du groupe terroriste Ansar Dine, allié d'al-Qaïda. Au moins une vingtaine de combattants aurait été tués ou capturés, selon des sources militaires.

"L'opération a été menée par les forces françaises au Sahel", à la fois des forces spéciales et des troupes de Barkhane, a indiqué à l'AFP le porte-parole de l'état-major français des armées, le colonel Patrik Steiger.

" L'opération a débuté par des frappes aériennes simultanées sur les objectifs, suivies d'assauts héliportés appuyés par des hélicoptères Tigre et conclues par un engagement au sol". Toutefois ils estiment que cela n'entrave en rien les stratégies de ce groupe terroriste allié à Al-Qaïda.

Dernières nouvelles