Les aliments ultra-transformés sont les pires — Risque de cancer

Une étude française établit un lien entre la consommation de plats industriels et risque de cancer

Manger des plats préparés augmente-t-il le risque de cancer ?

Leur conclusion: " La consommation d'aliments ultra-transformés a été associée avec un risque global plus élevé de cancer " (accru de 6 à 18 %) " et de cancer du sein " (accru de 2 à 22 %). Afin de pouvoir les identifier d'autres étude notamment sur l'influence de plusieurs éléments de transformation comme "les additifs alimentaire, les matériaux de contact et les contaminants néoformés", vont être lancées, rapporte l'INSERM afin de mieux comprendre le lien de cause à effet. Cette étude est publiée le 15 février 2018 dans le British Medical Journal.

Les chercheurs de l'Université Paris-Sorbonne se sont intéressés aux aliments ultra-transformés, qui " contiennent souvent des quantités plus élevées en lipides, lipides saturés, sucres et sels ajoutés, ainsi qu'une plus faible densité en fibres et vitamines ".

L'étude a été réalisée sur 104 980 personnes de la cohorte française NutriNet-Santé, suivies pendant huit ans (de 2009 à 2017). Les données alimentaires ont été recueillies à l'entrée dans l'étude à l'aide d'enregistrements de 24h répétés, conçus pour évaluer la consommation habituelle des participants pour 3300 aliments différents.

La classification NOVA répartit les aliments en quatre groupes: aliments peu ou pas transformés, ingrédients culinaires, aliments transformés, aliments ultra-transformés.

Au cours du suivi, 2 228 cas de cancers ont été diagnostiqués et validés.

"La même tendance a été constatée pour le cancer colorectal, mais le nombre de cas n'a pas atteint un seuil statistique suffisant pour finalement être pris en compte", précise aux " Echos", Bernard Srour, co-premier auteur de l'article scientifique.

C'est quoi un aliment ultra-transformé?

Ces résultats doivent être considérés comme une première piste d'investigation dans ce domaine et doivent être confirmés dans d'autres populations d'étude. Ce dernier point est fondamental pour estimer de manière précise l'exposition aux additifs au niveau individuel étant donné la grande variabilité des compositions entre les marques. Il suffit pour cela de s'inscrire en ligne (www.etude-nutrinet-sante.fr) et de remplir des questionnaires, qui permettront aux chercheurs de faire progresser les connaissances sur les relations entre nutrition et santé et ainsi d'améliorer la prévention des maladies chroniques par notre alimentation.

Les aliments ultra-transformés comme le pain, les brioches, les nuggets de volaille, les soupes instantanés ou encore les sodas et biscuits apéritifs sont classés en fonction de 4 degrés de transformation.

Ainsi, les compotes de fruits avec seulement du sucre ajouté sont considérées comme " transformées", tandis que les desserts aux fruits aromatisés avec du sucre ajouté, mais également des agents texturants et des colorants sont considérés comme des " ultra-transformés ". "Autre exemple, les viandes rouges ou blanches salées sont " transformées " alors que les viandes fumées et/ou avec des nitrites et des conservateurs ajoutés, comme les saucisses et le jambon, sont classées comme " ultra-transformées ".

Dernières nouvelles