L'inflation accélère aux Etats-Unis

Graphique journalier du DXY

L'inflation accélère aux USA, les marchés se retournent

L'indice global des prix à la consommation a augmenté de 0,5% sur un mois et de 2,1% sur un an. En janvier sur un an, sa progression a atteint 1,8% en janvier. Les analystes misaient sur une avancée de 0,2%.

La hausse des prix aux Etats-Unis a nettement accéléré en janvier, affichant son rythme le plus rapide depuis quatre mois, ce qui a immédiatement relancé les inquiétudes de Wall Street.

"Alors que le risque d'une inflation plus forte commence à émerger, le rêve d'une hausse éternelle du marché boursier a pris du plomb dans l'aile", a résumé Jason Schenker, de Prestige economics.

Les loyers ont poursuivi leur hausse (+0,2%) en janvier.

Le ministère a par ailleurs publié le coût du salaire horaire moyen qui s'est replié de 0,2% en janvier, effaçant la hausse de décembre.

Ces chiffres alimentent les spéculations sur une accentuation de la normalisation monétaire menée par la Fed qui pourrait désormais opter pour 4 hausses des taux cette année au lieu de 3.

Les rendements à 10 ans américains sont montés à 2,8939% après la publication des chiffres, contre 2,82% juste avant.

'Nous sommes en train de normaliser graduellement notre politique' monétaire, a-t-il dit, répétant le principe de hausses progressives prôné par sa prédécesseure Janet Yellen, non reconduite par Donald Trump.

L'inflation a été muette pendant des années au point que les économistes se sont demandés si un changement structurel dans l'économie expliquait ce silence.

Les indices européens sont passés dans le rouge à 14h30, à la suite de la publication des chiffres de l'inflation aux Etats-Unis. A la surprise des analystes, les consommateurs américains ont été frileux en janvier, faisant baisser l'indice des ventes au détail et des restaurants de 0,3%. L'inflation a progressé de 0.5 % d'un mois sur l'autre contre 0.3 % anticipé et 0.2 % en Décembre.

'Ce sont clairement des chiffres épouvantables', a estimé Chris Low, économiste pour FTN Financial. 'Pour maintenir une demande solide, les ménages ont besoin de revenus à dépenser.

Dernières nouvelles