Net recul du chômage, à moins de 9% — France

Une agence Pôle emploi de Lille, le 28 décembre 2017

Le taux de chômage sous la barre des 9% fin 2017

Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans ce contexte, le chômage de longue durée baisse nettement avec une diminution de 0,6 point sur le trimestre et de 0,7 point par rapport à la même période l'année précédente. Alors que le total des premiers s'est étoffé de 1,1%, il n'a grimpé que de 0,1% chez les femmes.

L'autre bonne nouvelle vient du taux d'emploi des jeunes.

Dans le détail de l'origine des travailleurs, ceux de nationalité étrangère ont davantage augmenté que leurs homologues helvétiques (+1,8% contre 0,1%). Ce sont les titulaires d'une autorisation de séjour de courte durée qui ont le plus fortement contribué à la progression des actifs étrangers, avec 3,3%, devant les titulaires d'une autorisation d'établissement (+3,2%) et les frontaliers (+2,2%).

Résultat: la part des personnes de 15 à 64 ans qui occupent un emploi est en augmentation d'un point en un an et s'élève désormais à 65,7 %, soit le ratio le plus haut " depuis le début des années 80 ", note l'Insee.

En effet, les effets positifs des ordonnances Macron sur le droit du travail, en particulier sur l'assouplissement de certaines règles concernant la procédure générale de licenciement n'est pas étranger à l'entrée sur le marché des plus jeunes. Il faut toutefois garder en tête que le taux de chômage selon le BIT ne prend pas en compte les personnes qui travaillent de temps en temps (et qui voudraient en faire), celles qui voudraient travailler mais qui ne sont pas disponibles dans les deux semaines, ou encore celles qui ne recherchent pas activement de travail.

A titre de comparaison, on peut rappeler que le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) ne considère comme au chômage que les personnes inscrites auprès des offices régionaux de placement.

Le nombre de chômeurs de longue durée a progressé de quelque 1000 unités pour regrouper 84'000 personnes. Corrigé des variations saisonnières, le taux correspondant (4,8%) est stable en rythme trimestriel et se maintient depuis 7 trimestres consécutifs en dessous de la barre des 5%. Un niveau jamais vu en neuf ans, et une vraie surprise pour l'Insee, dont les prévisions parlaient jusqu'alors d'un taux de chômage ramené à 9,4% au milieu de l'année 2018! Chez les 25-49 ans, il a baissé dans une moindre mesure, passant de 4,7% à 4,6%. Le taux de chômage mesuré au sens du Bureau international du travail, un indicateur qui sert de référence internationale, a atteint 8,9 % de la population active en France (hors Mayotte) au quatrième trimestre 2017, a indiqué ce jeudi l'Insee.

Dernières nouvelles