Pas de sépulture à Paris pour l'académicien Michel Déon

Pas de sépulture à Paris pour l'académicien Michel Déon, et le début d'une polémique

Scandale : la mairie refuse l'inhumation des cendres de Michel Déon à Paris

Après l'incinération de la dépouille de Michel Déon, ses cendres avaient été rapatriées en France dans l'attente d'une inhumation.

La sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam (LR) a estimé jeudi que le refus par la ville de Paris d'inhumer dans la capitale l'écrivain et académicien français Michel Déon constitue "un affront pour tous les Français de l'étranger". "La famille de l'écrivain avait adressé une demande à la Mairie de Paris, relayée par l'Académie française".

Si le premier adjoint d'Anne Hidalgo, Bruno Julliard, a laissé entendre qu'une exception pourrait être faite pour Michel Déon, né à Paris en 1919, l'administration a tranché ce 12 février: Michel Déon ne pourra pas être enterré à Paris.

Dans une série de tweets lundi, Pénélope Komitès, l'adjointe à la maire de Paris Anne Hidalgo, en charge des affaires funéraires, a rappelé que la Mairie de Paris n'avait "juridiquement pas le droit de transiger avec les règles fixées par le Code général des collectivités territoriales", au risque d'une "rupture d'égalité". Elle souligne que le Code général des collectivités territoriales "fixe quatre situations pour lesquelles la mairie peut autoriser à la famille l'acquisition d'une sépulture dans la commune". "Et je suis fière qu'à Paris nous appliquions scrupuleusement ces principes fondateurs de notre République", explique-t-elle.

Dernières nouvelles