Présidentielle 2022 : Marine Le Pen pourrait soutenir un autre candidat

Benoit Tessier  Reuters                       Marine Le Pen au siège du Front national à Nanterre au mois de novembre

Benoit Tessier Reuters Marine Le Pen au siège du Front national à Nanterre au mois de novembre

Le choix des militants au congrès sera déterminant: "Au prochain congrès (qui) précédera la présidentielle, le président du Front national élu sera le candidat à la présidentielle ".

Neuf mois après la déception de la présidentielle et à moins d'un mois ducongrès du Front national, qui se tiendra à Lille les 10 et 11 mars prochains, Marine Le Pen s'est déclarée prête à soutenir un autre candidat qu'elle.

"Si je suis la mieux placée pour porter nos idées et pour rassembler autour de moi, je le serai". Si les adhérents du Front national considèrent qu'il y a quelqu'un de mieux placé que moi, ça ne me pose aucun problème. Je ne me bats pas pour ma carrière personnelle " répond la présidente du parti.

Évoquant un "changement de nature", la fille de Jean-Marie Le Pen a présenté sa formation politique comme un "nouveau mouvement, un mouvement qui a vocation à consolider une base".

La députée du Pas-de-Calais a redit que son parti n'organiserait pas de primaires pour la présidentielle, car elles ont été "une espèce de suicide collectif" chez Les Républicains, selon elle.

Quelle sera la nouvelle appellation du FN?

Marion Maréchal-Le Pen, qui avait annoncé en mai son retrait de la vie politique, "a dit que, peut-être un jour, son expérience professionnelle acquise, elle reviendra (it) peut-être à la politique", a déclaré la présidente du FN. Mais si elle veut revenir, elle reviendra.

En Europe, elle voit aussi "une montée en puissance des partis souverainistes", citant l'entrée au gouvernement autrichien du parti d'extrême droite FPÖ, "l'alliance" en Italie "de ceux qui s'opposent à cette vision carcérale de l'Europe" en "tête dans les sondages" (la Ligue du Nord de Matteo Salvini, proche du FN, alliée à Forza Italia de Silvio Berlusconi et au petit parti post-fasciste Fratelli d'Italia, NDLR), sa propre accession au second tour de la présidentielle en France, ou encore la montée du parti d'extrême droite AfD en Allemagne.

Dernières nouvelles