Photos d'exactions sur Twitter en 2015 : Marine Le Pen mise en examen

Marine Le Pen mise en examen pour ses tweets montrant des

Marine Le Pen mise en examen pour avoir diffusé des images d'une violence inouïe de Daesh sur Twitter

Marine Le Pen a été mise en examen pour avoir partagé des photos des exactions de l'État islamique, en décembre 2015, comme l'a annoncé le parquet, jeudi. Ce délit est passible de trois ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. Le député apparenté FN du Gard, Gilbert Collard, a quant lui été mis en examen pour des faits similaires le 11 janvier dernier.

"Je suis mise en examen pour avoir dénoncé l'horreur de Daech". La persécution politique n'a même plus la limite de la décence. Sur Twitter, elle avait ensuite interpellé la chaîne et le journaliste Jean-Jacques Bourdin avec plusieurs photos de meurtre et de torture perpétrés par Daech. " dans lesquelles elle ajoutait à chaque fois une photo de crimes perpétrés par l'Etat islamique, dont celle du corps décapité du journaliste américain James Foley".

Quelques semaines après les sanglants attentats djihadistes de Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015 (130 morts et des centaines de blessés), ces publications avaient immédiatement soulevé un tollé au sein du monde politique.

Une enquête préliminaire avait été lancée en décembre 2015 par le parquet de Nanterre pour " diffusion d'images violentes ", visant Gilbert Collard et Marine Le Pen, alors eurodéputée, puis deux informations judiciaires distinctes ouvertes.

Dans les colonnes du Figaro, Marine Le Pen a réagi: "J'ai désormais ma médaille de la résistance contre Daech". Dans ces procédures, la justice s'appuie sur un article du Code pénal punissant la diffusion d'"un message à caractère violent, incitant au terrorisme" lorsque ce message est "susceptible d'être vu ou perçu par un mineur". Je voudrais revenir sur les liens... euh... entre Daech et le Front... enfin les liens, pas les liens directs entre Daech et le Front national, mais ce repli identitaire, qui finalement est une communauté... d'esprit, parce que l'idée pour Daech c'est de pousser la société française au repli identitaire.

En mars 2017, le Parlement européen avait déjà voté la levée de l'immunité parlementaire de l'ex-députée européenne.

"La patronne du FN, 49 ans, est par ailleurs mise en examen depuis fin juin 2017 dans l'affaire des assistants parlementaires européens pour " abus de confiance " et " complicité d'abus de confiance ". La famille du journaliste s'était dite à l'époque "profondément choquée " par le tweet de Marine Le Pen, contenant une photo du cadavre du défunt.

Peu avant, le 27 septembre, ce même bureau avait levé l'immunité de Gilbert Collard, député depuis 2012.

Dernières nouvelles