Rokhaya Diallo est une "Française de papier", estime Nadine Morano — Voile

Polémique La Villardière-Diallo: Hanouna veut clore le débat

TPMP : salaire, ambiance... Jean-Michel Maire balance tout !

"(...) Je trouve que vous abordez des sujets avec une fausse neutralité qui pour moi masque une idéologie que vous déversez dans des pseudos-reportages qui sont à mon avis des tribunes", a-t-elle taclé.

Enfin, après un ultime débat houleux avec Cyril Hanouna, Bernard de la Villardière a fini par s'insurger, accusant les personnes sur le plateau de " "manipulateurs ". Mais après que le ton est monté plusieurs fois, Bernard de la Villardière a choisi de quitter le plateau de l'émission.

C'est Rokhaya Diallo qui a le plus vivement attaqué le présentateur. "C'est pas un foulard comme un autre, c'est un hijab, qui recouvre non seulement les cheveux mais aussi le cou et les oreilles, c'est une doctrine que je dénonce et j'ai le droit de considérer qu'une femme qui porte le hijab, c'est une régression", se défend le journaliste.

Il explique que les femmes portent le voile pour ne pas être une source de désir aux hommes. En rappelant qu'il a été placé sous protection policière pendant un certain moment en raison des menaces de mort, le journaliste n'a pas hésité à pointer du doigt les diatribes des chroniqueurs de Touche pas à mon poste. "Je maintiens mon accusation", dit le présentateur. "Je pense que c'est extrêmement grave de traiter quelqu'un d'islamophobe aujourd'hui". Cette petite introduction censée désamorcer le débat qui a fait beaucoup de bruit, permet à l'animateur de rester fidèle au credo de son émission: "TPMP, c'est que de la télé".

Polémique La Villardière-Diallo: Hanouna veut clore le débat
TPMP : Suite au clash de la Villardière/Diallo, Nadine Morano traite la chroniqueuse de « Française de papier »

Enora Malagré, qui a quitté l'émission depuis quelques mois, ne reste pas muette pour autant.

Rokhaya Diallo s'est également saisi de Twitter pour répondre à l'offensive lancée par Nadine Morano et a tout de suite visé son point jugé le plus faible. Une allégation balayée par un Bernard de La Villardière très agacé: "Je ne me sens pas concerné. C'est triste. La France est belle et plurielle!". "On peut débattre sans avoir à aboyer sur la personne en face", dit un commentaire.

Le journaliste Bernard de la Villardière.

En effet, il y a un an, à l'occasion d'un jeu, Cyril Hanouna avait tiré au sort une personne du public et l'heureuse élue était une jeune femme voilée.

Dernières nouvelles