Un mois pour air contre le cancer colorectal — Mars bleu

Cancer colorectal : les Belges nettement plus sensibilisés au dépistage au nord qu'au sud du pays

Cancer colorectal : la région cancre du dépistage

Le 1 mars 2018 est en effet officiellement lancé Mars Bleu, une opération annuelle de sensibilisation à ce type de cancer qui peut être soigné dans 9 cas sur 10 lorsqu'il est détecté à temps. Il est responsable de près de 18 000 décès par an. Le dépistage du cancer colorectal s'effectue grâce à un test rapide et efficace à faire chez vous.

Alors que les autorités de santé mettent à la disposition de la population cible (hommes et femmes âgées de 50 à 74 ans) un test qui a fait la preuve de sa fiabilité et de ses performances, cette situation n'est pas satisfaisante. Ce dernier vérifie si son patient ne présente pas de risque particulier nécessitant un suivi adapté, puis lui remet le test de dépistage à faire chez soi. Le cancer colorectal est le 2e cancer le plus meurtrier, après le cancer du poumon.

Avec 43.000 nouveaux cas chaque année, le cancer colorectal représente, par sa fréquence, le troisième cancer chez l'homme et le deuxième chez la femme. Le processus de mutation de ce polype en cancer peut durer une dizaine d'années, et se développe souvent sans symptôme ou presque (fatigue, douleurs abdominales, troubles digestifs et saignements dans les selles comptent parmi les symptômes les plus fréquents). Détecter tôt un cancer ou une lésion précancéreuse Le test de dépistage, proposé aux personnes de 50 à 74 ans, réduit la mortalité par cancer colorectal. Pour s'en assurer, une coloscopie est indiquée, permettant de déceler la présence éventuelle de polypes et les retirer avant qu'ils n'évoluent en cancer. En cas d'antécédents personnels ou familiaux de polype, de cancer ou de maladie du côlon, votre médecin pourra vous proposer d'autres modalités de dépistage.

Dernières nouvelles