Les mariages forcés diminuent dans le monde — Unicef

AFP  A. Hassan

AFP A. Hassan

Si les mariages d'enfants continuent à avoir cours au rythme actuel, plus de 150 millions de filles dans le monde y seront forcées avant leur 18 ans d'ici 2030, prédit l'Unicef.

"Selon la tendance actuelle, 27% des filles, soit près de 1,5 million, sont mariées avant d'avoir 18 ans en Inde". Une baisse considérable qui a contribué à une baisse globale des mariages d'enfants dans le monde, a annoncé le Fonds des Nations unies pour l'enfance.

Et pour l'ensemble de l'Asie du Sud, le risque pour une fille d'être mariée de force avant ses 18 ans est passé de 50% à 30% sur la même période.

Selon l'Unicef, malgré une baisse générale, ce sont toujours 12 millions de filles qui sont mariées de force chaque année dans le monde, particulièrement en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne. Ainsi l'Éthiopie, l'un des cinq pays d'Afrique où cette pratique était le plus courante il y a dix ans, a vu leur prévalence diminuer d'un tiers depuis cette date, note l'Unicef. Des informations issues d'une comparaison des questionnaires de santé de l'UNICEF de 2006 et de 2016, qui demandaient aux femmes âgées de 20 à 24 ans si elles s'étaient mariées avant d'avoir 18 ans. L'Unicef a également utilisé les données sur les mariages d'enfants du recensement de 2011.

Pour rappel, l'âge légal du mariage en Inde est 18 ans pour les femmes et 21 ans pour les hommes. L'an dernier, la Cour suprême indienne a jugé que des relations sexuelles avec une mineure constituaient un viol. Malgré les sanctions prévues par la loi - une amende de 100 000 roupies (1 250 euros) et deux ans de prison pour les parents pris en faute -, le mariage des enfants reste très ancré dans la société. D'après un sondage de l'Indian Human Development Survey (IDHS) rendu public le 13 février, seulement 5% des femmes indiennes choisissent leur mari.

Dernières nouvelles