Commerce: l'UE "devrait être exemptée" des taxes américaines (commissaire)

Dessin de Ammer Autriche

Dessin de Ammer Autriche

Selon Reuters, Donald Trump a annoncé la semaine dernière que les États-Unis imposeraient dès cette semaine à tous les pays des droits de douane de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium afin de défendre une industrie sidérurgique américaine "décimée par des décennies de commerce inéquitable".

'Une liste provisoire est en discussion' et sera 'bientôt rendue publique', a affirmé Cecilia Malmström lors d'une conférence de presse.

La réunion sera "une bonne occasion d'avoir un dialogue franc et ouvert sur les mesures que compte prendre l'Union européenne au cas où les États-Unis adoptent les mesures annoncées", avait-on précisé à la Commission avant les annonces de Donald Trump.

" Les guerres commerciales sont mauvaises et faciles à perdre ", a prévenu mercredi le président du Conseil européen Donald Tusk, face aux menaces protectionnistes du président américain. " Il est désormais temps pour les responsables politiques des deux côtés de l'Atlantique d'agir de façon responsable", a plaidé Donald Tusk, précisant que le contentieux serait au programme du prochain sommet européen à Bruxelles les 22 et 23 mars.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, avait déjà révélé que des marques symboliques comme Harley-Davidson et Levi's, ainsi que le bourbon, étaient dans le collimateur de Bruxelles.

Le président américain en a également profité pour confirmer ses intentions, accusant même l'UE de n'avoir " pas bien traité les États-Unis " en matière commerciale.

"Je suis impatient de rencontrer (le représentant au Commerce des États-Unis Robert) Lighthizer samedi à Bruxelles pour discuter", a d'ailleurs souligné Mme Malmström dans son tweet.

L'idée de l'UE est de maximiser l'impact politique aux États-Unis de ces mesures de rétorsion en ciblant des produits parfois fabriqués dans des États favorables à Donald Trump, tout en minimisant ses effets sur les consommateurs européens.

Les Européens pourraient aussi instaurer des mesures dites "de sauvegarde" pour protéger les secteurs de l'acier et de l'aluminium des flux étrangers qui ne trouveraient plus de débouchés sur le marché américain à cause des nouveaux droits de douane. Ces mesures de rétorsion, conformes aux règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), rééquilibreraient la perte pour l'UE, évaluée à 2,8 Md€ et mettraient environ trois mois à être effectives. Enfin, il déposera si besoin, peut-être avec les autres pays touchés, une plainte devant l'OMC.

Dernières nouvelles