Lyon : elle meurt d'une otite malgré deux visites aux urgences

Lyon : malgré deux visites aux urgences, une jeune femme décède d'une otite

Une fille de 19 ans est décédée des suites d'une otite malgré deux visites aux urgences de l'Hôpital Édouard Herriot, à

Cependant, le chef des urgences réfléchit à "ce qui pourrait être fait" pour éviter que ce type de drame ne se reproduise. Elle était en échange à l'université Lyon II quand elle est décédée d'une otite le 23 février dernier rapporte Le Progrès, samedi 10 mars.

La mère de la jeune fille, arrivée du Nicaragua le 22 février, est en colère. Malgré tout, elle aurait attendu huit heures avant d'être prise en charge aux urgences. "Les médecins n'ont pas pris le temps de diagnostiquer correctement le mal dont souffrait ma fille", déplore Carolina Cruz dans Le Progrès.

Ce jour-là, la jeune fille présentait, selon sa mère, d'importants maux de tête, vomissait et était très faible. Dans le coma, elle sera transportée aux urgences le 21 février. Son abcès a provoqué une hypertension intracrânienne et conduit à son décès. Elle s'était rendue à deux reprises aux urgences de l'hôpital Edouard-Herriot de Lyon, les 9 et 12 février, car son état de santé s'était aggravé. Sur place, les médecins n'ont pu que constater l'état de mort cérébrale. "Ils n'ont pas pu prendre en compte ses symptômes, n'ont pas su voir le caractère urgent de la situation, disant à ma fille qu'une otite n'était pas une urgence ", estime la mère de Leana, qui a déposé plainte pour " homicide involontaire ".

Il s'agit d'une complication rare mais pas inhabituelle. "Les examens étaient strictement normaux". Et ce, malgré les médicaments prescrits les médecins pour soigner son otite.

Leana est finalement repartie des urgences ce soir-là avec un nouveau traitement. L'enquête, en cours, devra notamment s'attacher à répondre à cette question. Mais l'affaire ayant peu de chances d'être traitée au pénal, elle attaquera alors au civil.

Dernières nouvelles