Marine Le Pen, seule candidate, réélue présidente du Front national

Steve Bannon

Steve Bannon

Le père de Marine, et ex-président du FN pendant 39 ans (de 1972 à 2011), avait été radié en 2015 par sa fille elle-même, suite à ses propos polémiques répétés sur la Shoah.

Marine Le Pen doit dévoiler dimanche une proposition de nouveau nom du FN durant le discours de conclusion de ce XVIe congrès, puis les adhérents se prononceront à nouveau sur ce choix par correspondance au cours des semaines à venir. Seule candidate, Marie Le Pen a été réélue à la tête du parti, avec 100 % des suffrages exprimés. Le XVIe congrès du FN qui se tient ce weekend à Lille devait être celui de la "refondation", avec comme objectif une architecture nouvelle censée ouvrir la voie à des alliances électorales.

Selon ce sondage, 63% des Français estiment que le Front national constituerait un danger pour la démocratie en France s'il accédait au pouvoir, contre 37% qui estiment que ce ne serait pas le cas. Dans un questionnaire envoyé aux militants cet automne, 52% d'entre eux, seulement, se sont montrés favorables à un changement de nom. Louis Aliot a expliqué ce matin qu'il s'agissait de de mettre fin à la "barrière psychologique " que constitue pour les électeurs le nom "Front national ". Seconde indication, le compagnon de Marine Le Pen est conforté dans sa position de leader national. Hélas pour la formation de Marine Le Pen, Steve Bannon, c'est un peu plus que cela.

Pour parachever cette stratégie, Mme Le Pen proposera dimanche après-midi aux militants un nouveau nom du parti.

Si, selon elle, il n'y a "rien d'étonnant" à subir "un trou d'air" après sept années d'"expansion" de son parti, elle instille toutefois le doute sur son avenir en assurant qu'elle ne va pas "s'éterniser" à son poste et qu'elle est prête à le céder à quelqu'un de "mieux placé".

Depuis la présidentielle, elle a subi deux grandes défections: sur sa gauche, celle du souverainiste Florian Philippot, qui fustige un congrès " de liquidation", et sur sa droite, la mise en retrait de sa nièce Marion Maréchal-Le Pen.

Très appréciée dans le parti, l'ex-députée a fait un retour remarqué devant les ultra-conservateurs américains le mois dernier, mais n'est pas attendue à Lille.

Dernières nouvelles