Rallye du Mexique: Neuville s'offre la première spéciale

WRC- Mexique ES1: Neuville frappe fort d’emblée !
Le Belge prend la tête dans les rues de Guanajuato

WRC- Mexique ES1: Neuville frappe fort d’emblée ! Le Belge prend la tête dans les rues de Guanajuato

Sébastien Loeb a devancé Dani Sordo, qui s'élançait juste derrière lui, de 12 " 3 sur les 30,97 km de Guanajuatito (ES11), deuxième plus longue spéciale du rallye derrière celle d'El Chocolate courue à deux reprises vendredi. "Après six ans d'absence, ce n'était pas gagné d'avance de se retrouver dans cette position face à une telle concurrence".

Le Belge Thierry Neuville, leader du Championnat, est 7e à 2 min 1 sec 9/10, à l'issue d'une journée qui a fait énormément de dégâts, avec les abandons du Britannique Elfyn Evans (M-Sport Ford) et des Finlandais Esapekka Lappi (Toyota), Teemu Suninen (M-Sport Ford) et Jari-Matti Latvala (Toyota).

Avant la pause, Sébastien Ogier (Ford) a signé le scratch de la courte ES13, ce qui lui permet de rejoindre Kris Meeke (Citroën) à la troisième place au général. "Sébastien Ogier signe le deuxième meilleur temps de la SS12, à 2,4" de Meeke. "Ce ne sera pas pour cette fois-ci", indique Thierry Neuville.

Le Français Sébastien Loeb (Citroën) impressionne pour son retour en Championnat du monde des rallyes (WRC). Il aurait pu menacer d'avantage Sordo s'ils n'avaient pas dû faire demi-tour dans l'ES6, après avoir tiré tout droit dans un carrefour où ils devaient tourner à gauche. "J'ai peut-être été refroidi par le fait d'avoir pris la tête du rallye". Le triple vainqueur de l'épreuve (2013, 2014, 2015) s'élancera samedi derrière Loeb, et le WRC pourrait revivre les grandes heures de la rivalité entre les deux champions français.

Cent cinquante cinq kilomètres de spéciales sont au programme vendredi, où les voitures grimperont jusque 2.700 mètres d'altitude (ES3 et ES7), point culminant d'une épreuve où les moteurs sont aussi mis à rude épreuve par la chaleur. Latvala, lui, a été freiné par des problèmes de surchauffe dès la première spéciale de vendredi. Daniel Barritt, le copilote d'Evans, souffre d'une commotion cérébrale, après un tonneau, et le staff médical a conseillé à l'équipage de renoncer.

"J'ai tapé une pierre sur la trajectoire, ça ne semblait pas grave, mais on a crevé", a raconté l'Alsacien au terme de la quatrième des neuf spéciales au menu de cette journée.

Dernières nouvelles