Smovengo répond aux critiques et promet un service total cet été — Vélib

Dans l'affaire Vélib, Smovengo contre-attaque

Vélib' : Smovengo répond aux critiques et promet un service total cet été

Une manière pour Smovengo de répondre aux attaques multiples de son prédécesseur qui le juge "pas à la hauteur". "La totalité du service sera déployée cet été" et non fin mars comme prévu, reconnaît-il.

Les usagers risquent de mal le prendre car, trois jours plus tôt, la maire de Paris, Anne Hidalgo promettait que tout fonctionnerait "fin avril-début mai".

Il n'en a rien été.

"Sans ces pertes de temps, Vélib' Métropole serait aujourd'hui au rendez-vous", déplore Smovengo, qui assure néanmoins que "les Franciliens disposeront très bientôt du meilleur service de Vélo partagé au monde". Dimanche matin, ce groupement reconnaissait que seulement 376 stations ont été mises en service, soit plus de 3500 vélos en circulation.

Le groupe pointe également la responsabilité des élus du SAVM, dont "la gestion administrative" a souffert de "graves insuffisances", telles que le retard de la contractualisation, quelque 200 adresses de stations pas encore validées ou des cahiers des charges incomplets. L'électrification des stations prend aussi du retard car certaines informations techniques ne sont pas disponibles.

Smovengo a reprécisé le calendrier du déploiement des Vélib' deuxième génération.

Cet énième retard, Smovengo l'impute en partie à JCDecaux, qui a exploité les Vélib' pendant une décennie.

Face à cette déferlante, le SAVM a choisi, pour l'instant, de jouer l'apaisement. Pour aider à l'installation des Vélib', la mairie de Paris a décidé d'intervenir pour aider Smovengo. Nous restons concentrés sur un seul objectif: développer pour les abonnés le nouveau Vélib' au plus vite. "Notre concurrent a tout tenté par ses recours juridiques (tous perdus!) et ses manœuvres dilatoires, y compris en matière sociale, pour retarder le passage de relais", dénonce-t-il, assurant que "son très grand retard dans le démontage de ses stations perturbe fortement la montée en puissance de nos chantiers".

Dernières nouvelles