Un artiste met en scène des poulets en train de brûler

Une œuvre vidéo présentant des poulets morts en train de brûler fait polémique à Lyon

Lyon : La vidéo d'un artiste mettant en scène des poulets vivants en train de brûler fait polémique sur les réseaux

Face aux nombreuses réactions, le musée d'art contemporain a tenté, dès dimanche, d'expliquer la démarche de l'artiste et de défendre son travail sur son compte Twitter. "Ceci n'est pas de l'art mais de la pure maltraitante animale", écrivait-il alors. En quelques heures, son post, destiné à informer les associations de défense de la cause animale, a été partagé plus de 22.000 fois et son film a été visionné plus de 320.000 fois. "À l'instar de la Fondation Brigitte-Bardot qui ne s'est pas gênée pour interpeller directement le musée sur Twitter: "@macLyon peut-on avoir un éclairage sur cette 'œuvre' d'Adel Abdessemed que vous exposez actuellement et qui scandalise (c'est peut-être l'objectif)?"

Même son de cloche du côté de la PETA qui a critiqué la performance de l'artiste franco-algérien dans un communiqué.

Attaqués de toute part, l'artiste ainsi que le musée se défendent en affirmant qu'il s'agit avant tout d'une œuvre et qu'un produit spécifique a été utilisé pour créer cet effet, les poulets n'ayant pas été réellement brûlés vifs.

Celui-ci précise que la vidéo est un "trucage" et que les poulets, toujours vivants n'ont aucunement souffert dans la mesure où le produit utilisé, manié "sous contrôle strict des techniciens" demeure "sans danger".

La vidéo intitulée Printemps est une "allégorie de toutes les violences" selon l'établissement, contacté par La Dépêche du Midi. La vidéo est en fait truquée et aucun animal n'est mort pendant (et après) le tournage de la courte séquence vidéo de quelques secondes, diffusée en boucle dans le musée.

Dernières nouvelles