Marouane Abassi veut mettre fin à la séance unique

Hechmi Alaya : Il faut repenser les fondements de l'économie nationale

Abbassi appelle à mettre un terme à la séance unique

Dans un entretien au quotidien de langue arabe "Echourouq" de ce dimanche 11 mars 2018, Marouane Abbassi a également pointé du doigt le phénomène du temps perdu, très répandu dans notre pays, marquant son étonnement de la pratique consistant à travaillant à mi-temps, "peut-être moins" pendant plus quatre mois de l'année, l'été et au mois de ramadan. L'été 2017, avec la combinaison du mois de Ramadan, les tunisiens ont eu droit à 3 mois de séance unique... Pour lui rien ne justifie la séance unique à un moment où le pays passe par une crise économique.

Le gouverneur de la BCT est allé plus loin en appelant le gouvernement et l'Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) à prendre leur courage à deux mains afin de mettre fin à la séance unique.

Revenant sur la problématique de la productivité, Marouane El Abbassi a indiqué qu'il n'est pas logique que certains fonctionnaires se tournent les pouces ( selon un certain nombre de rapport) et que d'autres travaillent sans aucune productivité ni valeur ajoutée.

Revenant sur l'endettement extérieur, le gouverneur de la Banque centrale a considéré que l'augmentation de l'endettement extérieur est un phénomène engendré par plusieurs problèmes ayant bloqué l'économie, la production et la productivité.

Le gouverneur de la Banque centrale estime que le sauvetage du pays demeure possible à condition de procéder aux réformes qui s'imposent.

Dernières nouvelles