Trump a annoncé la raison du limogeage de Tillerson

Etats-Unis le limogeage du secrétaire d’Etat Rex Tillerson

Coup de tonnerre : Donald Trump limoge Rex Tillerso

Ce dernier est remplacé par l'actuel numéro un de la CIA, Mike Pompeo.

Mais il semble que la rencontre annoncée entre le président Trump et son homologue nord-coréen, Kim Jong-Un, aurait précipiter son départ. Elle avait à l'époque été démentie par la Maison blanche et Donald Trump avait qualifié l'information de "fake news". Décrit comme un " faucon", ayant tenu des propos controversés sur la torture, Mike Pompeo, 53 ans, partagerait une vision de la politique étrangère des USA plus proche de celle de Donald Trump.

"Mike Pompeo, directeur de la CIA, va devenir notre nouveau secrétaire d'Etat". Il fera un travail fantastique!

Gina Haspel, est la première femme nommée mardi à la tête de la CIA, mais le rôle de cette ancienne responsable des opérations clandestines dans les prisons secrètes où des détenus étaient torturés, pourrait compliquer sa tâche pour diriger l'une des plus grandes agences de renseignement du monde.

D'après les révélations du Washington Post en 2013, Gina Haspel est "impliquée dans les pires abus de la CIA sous l'administration Bush", et a joué "un rôle important dans la torture des détenus" présumés affiliés à al-Qaida.

" En tant que directeur de la CIA, Mike a mérité les éloges des membres de nos deux partis en renforçant notre collecte de renseignements, en modernisant nos capacités offensives et défensives et en tissant des liens étroits avec nos alliés de la communauté du renseignement", a également déclaré Donald Trump dans un communiqué.

Mike Pompeo, favorable comme Donald Trump à une dénonciation de l'accord conclu avec Téhéran en 2015 (voir), a "la même façon de penser (que moi)", a ajouté le président américain.

Selon un haut responsable américain, Trump désirait mettre en place une nouvelle équipe avant le début des discussions avec la Corée du Nord et alors qu'il s'attend encore à de nombreuses tractations avec le reste du monde au sujet du libre-échange, lui qui a décidé la semaine dernière qu'il imposerait d'ici deux semaines des taxes de 25% sur l'acier et de de 10% sur l'aluminium. "Il a notamment évoqué des désaccords avec son secrétaire d'Etat". "Nous nous entendions bien mais nous avions des désaccords", a lancé le président américain aux journalistes". L'entourage de Tillerson était surpris.

Les relations entre Trump et son désormais ex-chef de la diplomatie n'ont jamais été au beau fixe.

Trump a plusieurs fois sapé publiquement les initiatives diplomatiques de Tillerson, encore ce lundi lorsque ce dernier énonçait des commentaires contradictoires à ceux de la Maison Blanche sur la Russie.

L'hypothèse de sa mise à l'écart et de son remplacement par Pompeo avait cependant déjà été évoquée par le New York Times en novembre.

Dernières nouvelles