Côte d'Ivoire/ Inter/ Le président philippin retire son pays de la CPI

Le président des Philippines Rodrigo Duterte a annoncé mercredi 14 mars la sortie de l’archipel du traité fondateur de la CPI.  AFP

Le président des Philippines annonce le retrait du pays de la Cour pénale internationale

Le président philippin Rodrigo Duterte a annoncé mercredi que son pays allait se retirer de la Cour pénale internationale (CPI), précisant qu'il ferait révoquer la ratification par les Philippines du Statut de Rome, le traité fondateur de la CPI.

Un porte-parole de Rodrigo Duterte a indiqué dans un message texte à la presse que les Philippines se retiraient de la CPI "avec effet immédiat". A l'époque, M. Duterte avait lui-même dit ignorer cette décision, assurant que cette campagne se poursuivrait. Au terme de cette étape, elle devra dire si elle ouvre une enquête ou si elle referme le dossier. La CPI a entamé un examen des "crimes commis pendant la sanglante + guerre contre la drogue+ déclenchée par le gouvernement philippin", avait annoncé en février, la procureure de la CPI, Fatou Bensouda.

Elu facilement en 2016, le président Duterte avait promis d'éradiquer le trafic de drogue en faisant abattre des dizaines de milliers de délinquants. Depuis son élection, près de 4.000 trafiquants et usagers de drogue présumés ont été tués par la police, d'après les statistiques officielles. Les défenseurs des droits de l'homme affirment qu'il faut en fait multiplier par trois ces chiffres pour obtenir le bilan réel des morts.

Dernières nouvelles