L'astrophysicien est décédé à l'âge de 76 ans — Stephen Hawking mort

REUTERS  Mike Hutchings

REUTERS Mike Hutchings

L'astrophysicien britannique Stephen Hawking est mort à l'âge de 76 ans ont annoncé ses enfants dans un communiqué, le 14 mars.

Ses enfants, Tim Lucy et Robert ont réagi par voie de communiqué.

"Il était un grand scientifique et un homme extraordinaire dont le travail et l'héritage continueront d'avoir une influence pour plusieurs années". Les enfants du Britannique y saluent encore son humour, ainsi que son courage et sa détermination. Il avait déclaré un jour 'cet univers ne serait pas grand-chose s'il n'abritait pas les gens qu'on aime'.

Plus de détails à venir.

Stephen Hawking était reconnu pour ses travaux sur les trous noirs. "Les gens sont fascinés par le contraste entre mes capacités physiques très limitées et la nature extrêmement étendue de l'univers que j'étudie", disait le scientifique contemporain certainement le plus célèbre du monde.

Stephen Hawking est professeur de mathématiques à l'université de Cambridge de 1980 à 2009, membre du Gonville and Caius College, Cambridge et chercheur distingué du Perimeter Institute for Theoretical Physics. Au bout de trois ans, il part pour Cambridge, afin d'y poursuivre des recherches en astronomie. Atteint d'une maladie incurable, il a défié les prévisions ne lui donnant que quelques années à vivre. Ne sachant même pas s'il pourra achever sa thèse de doctorat, il plonge dans une profonde dépression, dont il ne sort que grâce à sa rencontre avec une étudiante en linguistique, Jane Wilde, qu'il épouse en 1965. Stephen Hawking épousera en seconde noces Elaine Mason, dont il se séparera au bout de onze ans, en 2006. Au fil du temps, il perdra la parole, et l'usage de ses membres.

Physicien, théoricien et mathématicien de haut vol, il étudie la cosmologie et la physique quantique, notamment les trous noirs.

C'est sans doute l'un des scientifiques des plus connus de son époque qui nous a quittés. Son succès est également lié à ses ouvrages de vulgarisation scientifique dans lesquels il discute de ses propres théories et de la cosmologie en général, comme le best-seller Une brève histoire du temps (titre original: A Brief History of Time), qui est resté sur la liste des records des best-sellers du Sunday Times pendant 237 semaines consécutives6.

Dernières nouvelles