Les lignes bougent enfin — Négociations syndicat-gouvernement

Grève des enseignants : la CESA renocntre le SLECG qui capme toujours sur ses positions

Sortie de crise éducative : le gouvernement soumet une doléance aux Syndicalistes

La deuxième vérité est que personne nous saurait tenir les enseignants pour responsables de cette situation...

Tibou Kamara, ministre Conseiller personnel du Chef de l'Etat qui dirige les discussions entre les deux parties, a expliqué que Gouvernement a fourni de grands efforts pour faire de nouvelles propositions aux grévistes.

Selon lui, le gouvernement prie les enseignants d'accepter que dès le mois de mai, 10% leur soient versés; avant la rentrée prochaine, 10%; et dès le début de l'année 2019, le reste des 10%. "L'assise nationale des enseignants sera préparée en étroite collaboration avec le SLECG pour mettre tout sur table afin que la nation guinéenne ouvre les yeux sur leurs conditions de vie et de travail et que des mesures appropriées soient engagées en collaboration avec les partenaires qui vont structurellement les accompagner", ajoute t-il. Ce n'est pas tout, le gouvernement va mettre en place très rapidement un mécanisme de participation effective du syndicat des enseignants, du Slecg, dans la gestion du budget du département duquel vous relevez, pour mettre et garantir la transparence dans la gestion des fonds qui vous sont attribués. Il soutient qu'il faut que justice soit rendu aux enseignants guinéens. Et dernière proposition c'est la mise en place un comité national sur la bonne gouvernance en Guinée.

Pour terminer, le ministre de l'Unité nationale et de la Citoyenneté dira que " Cette grève a ouvert les yeux du peuple et du gouvernement et du chef de l'Etat sur beaucoup de choses et cela grâce à vous... ". Il a ensuite prié les syndicalistes à accepter ces propositions du gouvernement " d'arrêter ce mouvement de grève qui est légitime ... Nous demandons 40% avec effet rétroactif pour les mois de novembre, décembre, janvier. Dans une déclaration publiée le jeudi 08 mars 2018, le bureau exécutif de la FESABAG, membre fondateur de l'USTG (union syndicale des travailleurs de Guinée), centrale syndicale à laquelle est affilié le SLECG, reconnaît la légitimité du SLECG et de son Secrétaire Général Aboubacar SOUMAH.

A l'issu de ces négociations, le gouvernement a réussi à honorer l'un de ses engagements pris, celui de payer l'arriéré du Salaire d'Aboubacar Soumah, principal acteur de cette grève.

Le ministre de l'unité nationale et de la citoyenneté a déclaré, que l'on ne pourrait reprocher aux enseignants, de fermer les écoles.

Ainsi qu'on peut le constater, la suspension de la grève n'est pas exclue.

Dernières nouvelles