Jean-Christophe Lagarde, seul candidat à la présidence de l'UDI

Jean-Christophe Lagarde invité de Territoires d'Infos- Public Sénat

Jean-Christophe Lagarde invité de Territoires d'Infos Public Sénat

Seul candidat à briguer sa succession, l'ancien député Louis Giscard d'Estaing ayant finalement renoncé à concourir, Jean-Christophe Lagarde, qui défend aujourd'hui un "parti unifié, apaisé et libéré", a connu plusieurs défections ces derniers mois, avec le départ des Radicaux valoisiens, qui ont opéré une réunification avec le Parti radical de gauche (PRG), ainsi que des Centristes du président de la région Normandie Hervé Morin.

Devant une audience assez clairsemée, les résultats annoncés ont été prononcés uniquement en pourcentages et non en nombre de voix ce qui pourrait signifier un nombre très peu élevé de votants. Jean-Christophe Lagarde, sans surprise, va être réélu à la tête du parti étant donné qu'il n'a aucun adversaire lors de cette élection.

En tentant de conquérir une partie de l'électorat du Front national, "Laurent Wauquiez est en train d'offrir la droite, ou en tout cas une partie de la droite, à Marion Maréchal-Le Pen", a poursuivi le député de Seine-Saint-Denis.

L'ex-maire de Drancy a pris en exemple l'appel de Marine Le Pen à voter en faveur d'un candidat LR lors d'une législative partielle à Mayotte, une initiative qui est selon lui appelée à se reproduire. Quelle attitude vis-à-vis de la politique gouvernementale?

La formation centriste n'appartient pas à la majorité mais se dit disposée à collaborer avec l'exécutif au coup par coup.

Dernières nouvelles