Le Conseil de sécurité "inquiet" de la situation à Guergarat — Sahara

Il semble que l’Union africaine soit déterminée à s’impliquer dans le dossier du Sahara même si l’affaire est aujourd’hui entre les mains de l’ONU

Il semble que l’Union africaine soit déterminée à s’impliquer dans le dossier du Sahara même si l’affaire est aujourd’hui entre les mains de l’ONU

L'Allemand Köhler visitant le Polisario lors sa tournée régionale d'octobre.

Déstabilisé, Rabat s'est ouvertement opposé à toute implication d'autres acteurs régionaux, continentaux et internationaux dans le travail de médiation de M. Köhler, en dehors de l'ONU.

Le Coordinateur sahraoui avec la Minurso, M'hamed Khedad, a rencontré hier soir à New York l'émissaire de l'ONU pour le Sahara Occidental, Horst Kohler, une discussion tenue à la veille du briefing prévu par l'Envoyé personnel du secrétaire général, Antonio Guterres, devant le Conseil de sécurité. La partie marocaine veut en particulier exclure tout rôle de l'UA dans le règlement du conflit, qu'elle veut cantonner dans le seul Conseil de sécurité où elle jouit du soutien inconditionnel de la France.

Et pourtant, l'ONU a réitéré à maintes reprises son engagement constant de coopérer avec l'organisation panafricaine sur les questions relatives à la paix et la sécurité dans le continent.

Pour cette réunion prévue à huis clos, Horst Köhler sera épaulé par le nouveau chef de la MINURSO, le Canadien Colin Stewart, qui a été nommé en décembre à la tête de la mission onusienne.

"Les membres du Conseil de sécurité se sont déclarés préoccupés par la situation à Guergarat, et ont rappelé l'importance du maintien du statu quo, tel que mentionné dans le rapport du Secrétaire général, ainsi que la nécessité de l'application intégrale de la résolution 2351", a déclaré le Président du Conseil, l'ambassadeur néerlandais à l'ONU, Karel van Oosterom.

Dernières nouvelles