Plus de 7000 électeurs appelés dans les urnes ce samedi — Elections sénatoriales

Me Victoire Alley a proclamée les résultats des échéances

Me Victoire Alley a proclamée les résultats des échéances

Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et pour la paix ( RDHP- coalition au pouvoir), a raflé la majorité des sièges du premier scrutin sénatorial de la Côte d'Ivoire qui s'est déroulé samedi dans le pays en remportant l'élection dans 25 circonscriptions contre 8 pour les listes indépendantes.

Les candidates aux premières élections sénatoriales ivoiriennes de ce 24 mars, au nombre de 11, représentent 9,48% sur un total de 116 candidats, en termes de nombre de dossiers validés par la Commission électorale indépendante (CEI). "On a besoin de ce Sénat qui va représenter les élus" et les collectivités locales, estime quant à lui Felicien Legré, conseiller municipal de Bingerville, membre de la coalition présidentielle.

Le RHDP y a été battu par la liste des indépendants qui récolte 157 voix contre 105. Elle accuse le président Alassane Ouattara d'avoir succombé au "clientélisme" en créant ce Sénat qui, selon elle, sera "budgétivore".

Le pouvoir paie sans doute là son incapacité à régler le problème des fréquentes mutineries récurrentes dans l'armée qui ont secoué le pays en 2017 et dont Bouaké était l'épicentre. Un tiers des sénateurs est désigné par le Président de la République parmi les Ivoiriens reconnus pour leur expertise et leur compétence avérées dans les domaines politique, administratif, économique, scientifique, culturel, sportif, professionnel et social.

Les sénateurs seront élus sur une liste bloquée - chaque liste comportant deux candidats-, à un tour dans chaque district autonome et région, par un collège électoral composé des députés, conseillers de districts autonomes élus, conseillers régionaux, conseillers municipaux à l'exception de ceux figurant sur une liste de conseillers de district autonome élus.

Le Sénat a été créé par la nouvelle Constitution de 2016, et approuvée par référendum.

Le président Alassane Ouattara doit encore nommer 33 autres sénateurs.

Dernières nouvelles