Scandale Facebook: fin de la perquisition chez Cambridge Analytica

Un colis suspect près du siège social de Cambridge Analytica

Cambridge Analytica: la justice autorise des perquisitions

Cette autorité indépendante, chargée de protéger les données personnelles, avait obtenu un peu plus tôt un mandat de perquisition délivré par un juge de la Haute Cour de Londres.

L'association entre Cambridge Analytica (CA) et Facebook a tous les attributs d'un polar d'Hollywood - un PDG méchant digne d'un film de James Bond, un milliardaire solitaire, un lanceur d'alerte à la fois naïf et conflictuel, un spécialiste des données tendance qui devient politicard, un professeur tordu et, bien sûr, un président triomphant et son influente famille. La justice britannique a officiellement autorisé vendredi le régulateur chargé de la protection des données privées à perquisitionner les bureaux de la société londonienne Cambridge Analytica, accusée d'avoir acquis des données de millions d'utilisateurs de Facebook sans leur consentement. "Nous allons devoir maintenant recueillir, évaluer et examiner les éléments de preuve avant de tirer des conclusions", a expliqué un porte-parole de l'ICO après l'obtention du mandat.

La manière dont Cambridge Analytica a utilisé les données au cours de la dernière campagne présidentielle américaine est en réalité la partie la plus intéressante de l'histoire.

Brittany Kaiser, qui était jusqu'il y a deux semaines directrice du développement de CA, a déclaré au quotidien britannique The Guardian que la firme avait effectué une recherche de données pour Leave.EU, qui était l'un des principaux groupes favorables à la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE, via le parti anti-UE Ukip.

Ces commentaires étaient issus d'une enquête diffusée par la chaîne britannique où M. Nix apparaît en caméra cachée et se vante du rôle joué par son entreprise dans la campagne de Donald Trump.

Dans les colonnes du New York Times, celui qui a lancé le plus grand réseau social du monde depuis sa chambre d'étudiant à Harvard en 2004 a promis de " réparer le système pour que ce genre de choses ne se reproduise pas ".

Dernières nouvelles