France: Daech revendique l'attaque dans le supermarché de Trèbes

Un individu se réclamant de l'EI prend des otages dans un supermarché en France

France: Daech revendique l'attaque dans le supermarché de Trèbes

Lors d'une sanglante course suivie d'une prise d'otages dans une supérette de Trèbes, près de Carcassonne (Aude), un Franco-Marocain de 25 ans a tué trois personnes et en a blessé seize, dont deux sont grièvement atteintes. Seize personnes ont été blessées, selon le président français Emmanuel Macron.

"Nous avons depuis plusieurs années payé le prix du sang pour savoir la dangerosité de la menace terroriste", a encore dit le chef de l'État, tout en exprimant sa "détermination absolue " à lutter contre le terrorisme. Plusieurs coups de feu ont été entendu et il pourrait y avoir plusieurs morts.

Radouane Lakdim "est passé à l'acte brusquement " vendredi, a précisé M. Collomb.

Radouane Lakdim, décédé après l'assaut des forces d'élite dans le magasin Super U, avait jusqu'alors eu affaire à la justice pour des faits de droit commun uniquement.

D'après le parquet de Carcassonne, l'assaillant s'est réclamé de l'EI, qui a commandité de nombreux attentats en Europe depuis 2015. En début de soirée, sa compagne était en garde à vue et une perquisition était en cours dans son quartier pour trouver le moindre élément susceptible d'éclairer sa funeste trajectoire. "Il y a eu encore des coups de feu et on est sorti par la porte de secours derrière".

Selon le récit de Gérard Collomb, qui confirme celui de sources policières, le suspect a commencé son équipée à Carcassonne en blessant grièvement par balles le conducteur d'une voiture et en tuant son passager, avant de s'emparer du véhicule. Puis, un peu plus loin, il a tiré sur un policier qu'il a blessé.

Quelques minutes plus tard, vers 11H15, il a pénétré dans un supermarché de Trèbes, où se trouvaient une cinquantaine de personnes, et a tué un employé et un client. Le bilan provisoire fait état de trois morts et de plusieurs blessés, dont un gendarme et un militaire qui étaient à l'intérieur du supermarché au moment de la prise d'otages. Le gendarme, retenu en otage, a été blessé par balle.

Le groupe État islamique, qui a perdu l'essentiel de son territoire conquis en Iral et en Syrie, où il a proclamé un califat en 2014, menace régulièrement la France de représailles pour sa participation à la coalition militaire internationale dans ces deux pays.

Au lendemain de l'attentat survenu dans l'Aude, dans le sud de la France, un groupe d'enquêteurs a retrouvé dans l'appartement de l'assaillant des notes ressemblant à un testament où il se revendiquait de Daech*, selon des sources proches de l'enquête.

Appelés sur les lieux, les gendarmes interviennent alors que Radouane Lakdim retient des personnes en otages.

"Jamais la France n'oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice", a-t-il écrit à propos de cet officier de 45 ans, Arnaud Beltrame, marié, sans enfant. La section antiterroriste du parquet de Paris est chargée de l'enquête.

Ces attaques sont les premières de ce type en France depuis celle du 1er octobre à la gare Saint-Charles de Marseille, qui avait fait deux morts.

Dernières nouvelles