Des arômes plus nocifs que d'autres — Cigarette électronique

Les cigarettes électroniques contiendraient des métaux lourds

Les cigarettes électroniques contiendraient des métaux lourds

Pour certains, cela n'a été qu'une transition avant l'arrêt définitif.

Il existe des milliers d'arômes pour les e-liquides utilisés dans les cigarettes électroniques et tous ne seraient pas spécialement bons pour la santé.

Café, chocolat, caramel, fraise, menthe, mais aussi malibu, Zombie outbreak, Acid Monkey et autre Frénégonde ou Clovis, les fabricants ne savent plus quoi inventer pour séduire les vapoteurs. Rien n'est encore certain, mais cette nouvelle étude vient appuyer la position de l'ANSM, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, selon laquelle les études scientifiques ne sont pas suffisamment abouties sur le sujet.

Aux Etats-Unis, des chercheurs ont mis au point un protocole afin de déterminer le degré de toxicité des e-liquides. Les ingrédients diffèrent d'un produit à un autre, ainsi que les goûts.

En effet, les chercheurs ont effectué des analyses qui permettent d'identifier les différents ingrédients de ces liquides.

Les e-liquides sont constitués de deux ingrédients majeurs: le propylène glycol et la glycérine végétale. On y ajoute également de la nicotine ainsi que des additifs chimiques pour l'aromatisation. Les cellules sont ensuite colorées. Ainsi, plus ces produits réduisent le taux de croissance des cellules, plus ils sont toxiques, explique Pourquoi Docteur. Elles deviennent vertes si elles sont vivantes ou rouges si elles sont mortes.

Malgré plusieurs lois qui le rattachent à l'industrie du tabac et restreignent donc sa publicité, le marché des cigarettes électroniques a rapporté plus de 2 milliards de dollars en 2014. Leur processus consiste à exposer des cellules humaines à des e-liquides. Ceux-ci sont inoffensifs lorsqu'ils sont administrés par voie orale, mais pas lorsqu'ils sont inhalés. Cigarette électronique: le point sur le diacétyle, substance controverséeCes travaux, dont les résultats ont été regroupés sur une base de données en ligne pour renseigner les accros au vapotage sur la toxicité des arômes, risquent d'alimenter un peu plus le débat sur l'usage de la cigarette électronique.

Dernières nouvelles