Son cœur cesse de battre pendant 18 heures mais il survit — Béziers

Béziers : son cœur cesse de battre pendant 18 heures mais il survit

Montpellier : Son cœur s'arrête de battre pendant 18 heures, il survit

Pendant dix-huit heures pas un seul battement de cœur. Il rentrait à son domicile après une visite chez son frère. Le 12 mars dernier à Beziers, les proches de cet homme de 53 ans, inquiet de sa disparation partent à sa recherche et le retrouve inconscient en arrêt cardiaque au bord de l'Orb. Aucun signe de violence n'est visible et l'individu n'est semble-t-il pas tombé dans le fleuve.

L'homme est transporté par le Smur 34 au centre hospitalier de Béziers.

"L'équipe présente a été stupéfaite (.) C'est une aventure médicale et humaine incroyable", au CHU Lapeyronie de Montpellier, on peine à réaliser le "miracle".

Néanmoins, la victime est en arrêt cardiaque et souffre d'hypothermie majeure puisque sa température corporelle est tombée à 22 degrés. L'homme est transféré vers le CHU Lapeyronie à Montpellier dans le service de réanimation.

A ce moment-là, les chances de survie de l'homme sont nulles. Il est branché à différentes machines. Le cœur du patient, qui avait arrêté de battre pendant 18 heures, s'est remis à palpiter. Il avait notamment expliqué au quotidien que cette situation avait poussé les secours à continuer le massage cardiaque au-delà du temps "normal": "Les médecins ont jugé, à juste titre, que c'était peut-être l'hypothermie qui empêchait le cœur de repartir".

L'hypothermie a protégé le cerveau et les organes vitaux de la victime. "Il fallait donc d'abord réchauffer la victime, avant de trancher sur l'échec des massages". "Si son corps avait été à 37 degrés, le pronostic n'aurait pas été le même", détaille au journal Jonathan Charbit, chef du service réanimation.

Cet homme a pu marcher, mais pas encore parler à cause de son intubation. Un cas si miraculeux qu'il devrait faire l'objet d'une publication dans une revue médicale internationale.

Dernières nouvelles