Etats-Unis : les bureaux de l'avocat personnel de Donald Trump perquisitionnés

Michael Cohen est l'avocat personnel du président américain Donald Trump

Michael Cohen est l'avocat personnel du président américain Donald Trump

Donald Trump a laissé éclaté sa colère lundi à l'annonce d'une perquisition du FBI dans les bureaux de Michael Cohen, son avocat personnel et l'homme qui a payé une actrice de films X pour taire une liaison présumée avec le président.

C'est un tournant dans l'affaire des ingérences russes dans la présidentielle américaine.

Le président américain a réagi après une réunion sur la Syrie à la Maison Blanche, déclarant: " C'est une honte.

L'enquête du procureur spécial, ouverte en mai 2017, tente d'établir l'existence d'une éventuelle collusion entre l'équipe de campagne de Donald Trump et Moscou. Il précise que les perquisitions ont été effectuées par le bureau du procureur du district sud de New York, mais qu'elles sont liées "en partie" à l'enquête du procureur spécial Robert Mueller.

Donald Trump a qualifié l'opération de police de "honte". Plusieurs membres de son équipe de campagne ont été inculpés et l'avocat qui dirigeait l'équipe de conseils de Donald Trump a démissionné, estimant que ses recommandations n'étaient pas suivies.

M. Trump dénonce cette enquête russe comme une "chasse aux sorcières" dirigée contre lui.

"Il s'est fait récemment critiquer pour avoir versé 130 000 $ US à l'actrice de films pornographiques Stormy Daniels, qui dit avoir eu une relation extraconjugale avec le président dans les années 2000". À l'époque, Donald Trump était déjà marié avec son épouse actuelle, Melania. Leur fils Barron est né en mars 2006.

Michael Cohen a admis en janvier avoir versé 130.000 dollars à l'actrice dans le cadre d'un accord de confidentialité, quelques jours avant le scrutin présidentiel. Il a assuré que cette somme venait de ses fonds propres et non de l'argent de la campagne.

M. Trump, qui a toujours nié avoir eu une liaison avec Stormy Daniels, a affirmé la semaine dernière ne pas être au courant de ce versement d'argent.

L'actrice plaide que l'entente n'était pas valide juridiquement parce qu'elle avait été signée seulement par M. Cohen et elle, mais pas par M. Trump.

Le New York Times affirmait lundi, citant trois sources proches du dossier, que Robert Mueller examine un paiement de 150 000 dollars d'un magnat ukrainien de l'acier à la fondation Trump pour une allocution de 20 minutes par vidéo lors d'une conférence à Kiev en septembre 2015.

Le Washington Post, citant une source proche de l'affaire, affirme que M. Cohen est soupçonné de fraude bancaire et de violations des règles sur le financement électoral.

Dernières nouvelles