Uber rachète les vélos électriques en libre service de Jump Bikes

Uber rachète les vélos électriques en libre service de Jump Bikes

Uber rachète les vélos électriques en libre service de Jump Bikes

Un test qui s'avère payant. Cette annonce intervient alors que l'entreprise de VTC propose déjà depuis le début de l'année à ses clients de San Francisco l'utilisation de ces vélos électriques en libre service et sans borne suite d'un partenariat déjà conclu avec Jump Bikes. Mais d'après nos confrères de TechCrunch, une source proche de l'affaire aurait affirmé que la somme se situerait aux alentours de 200 millions de dollars.

Jump Bikes gère un parc de 250 vélos à San Francisco et est également présent à Washington DC. Un code PIN sert à le débloquer pour une utilisation facturée 2 $ la première demi-heure.

Si la centaine d'employés de JUMP doit rejoindre prochainement les équipes d'Uber, elle continuera cependant à fonctionner en autonomie, à la manière d'une filiale.

Entre Uber et Jump, le partenariat a si bien marché que les deux entreprises ne feront bientôt qu'une. Outre la marque grand-public Jump, Jump Bikes commercialise directement auprès des villes la technologie qui est derrière, sous le nom Social Bicycles. Selon la firme, 15.000 vélos avec le système Social Bicycles sont déployés dans 40 villes dans 6 pays, sous divers noms commerciaux. En ligne de mire: l'amélioration de la qualité de vie dans les villes qui passe par "la décongestion du trafic, la réduction de la pollution en ville et la diminution des besoins de stationnement", liste son CEO Dara Khosrowshahi dans un post de blog.

Premier service de partage de vélo électrique autorisé à San Fransisco, JUMP a récemment fait sa demande de déploiement à New York, qui vient tout juste d'autoriser la circulation des vélos à assistance électrique.

Dernières nouvelles