Vers la fin des prêts — INFO FF

Joao Havelange FIFA President

Havelange est devenu le premier président non-européen de la FIFA

La FIFA envisage de sérieusement encadrer voire de supprimer le dispositif. Ces pourparlers réunissent, autour du vice-président de la FIFA Victor Montagliani, des représentants de la FIFPro (Fédération internationale des associations de footballeurs, avec à leur tête leur président français Philippe Piat), de l'ECA (Association européenne des clubs), de la WLF (World League Forum) et de la FIFA, dont quelques anciennes gloires comme Cafu, Zvonimir Boban, Edwin van der Sar et Marco van Basten.

L'hebdomadaire France Football évoque une grosse révolution dans le système du football avec la régulation voire même l'interdiction des prêts de joueurs. Onze points de dialogue sont débattus à ce sujet et pourraient être entérinés lors du prochain comité exécutif de la FIFA en octobre prochain, selon France Football. Cet axe de la réforme devient indispensable devant la spéculation galopante qui entoure de plus en plus les prêts de - jeunes - joueurs. Les grands clubs se constituent des effectifs énormes dans la perspective de les prêter - moyennant parfois une indemnité réelle ou détournée - pour les revendre avec une belle plus-value. Les champions d'Italie semblent avoir abusé des prêts de joueurs puisque rien que cette saison, la Vieille Dame compte 41 joueurs prêtés! En Angleterre, cette dérive est aussi bien utilisée comme le montrent Chelsea (22 footballeurs en prêts) et Manchester City (18).

Si le PSG est plus ou moins raisonnable avec 11 joueurs prêtés (Diaby, Robail, Demoncy, Georgen, Ikoné, Guedes, Edouard, Bahebeck, Jesé, Krychowiak et Descamps), soit autant que Monaco, certains clubs vont beaucoup plus loin.

Dernières nouvelles