Claude Chirac a offert d'anciens costumes de son père à des migrants

"Je m'en occupe, ne t'inquiète pas", a répondu Claude Chirac à Yann Arthus-Bertrand.

Des habits présidentiels, sur le dos de migrants. Un jour, ce dernier aurait reçu un appel de sœur Marie-Jo, "religieuse incroyable qui s'occupe des réfugiés ". Elle lui explique qu'elle a besoin de vêtements chauds pour les migrants."Je n'en ai pas assez", déplore-t-elle, selonL'Obs. Celui-ci siège au conseil d'administration de la Fondation Chirac et a immédiatement envoyé un mail à ses contacts.

Dernières nouvelles