Macron sera interviewé dans l'école d'un petit village de l'Orne

Grèves: Emmanuel Macron au 13 heures de TF1 jeudi prochain

L’entretien d’Emmanuel Macron jeudi prochain sur TF1 durera une heurePlus

Je le fais néanmoins avec de plus en plus de difficultés et, particulièrement depuis votre discours en forme d'homélie lundi soir à l'adresse d'une seule partie des Français, "les catholiques de France ".

Lors de la Conférence des évêques le 9 avril, à laquelle le président de la République était présent de manière inédite, Emmanuel Macron a prononcé un discours pour tenter de rassurer les catholiques sur son action politique, faisant part de sa volonté de "réparer" le lien entre l'Eglise et l'Etat, lien qui, selon lui, "s'est abîmé". Même remarque chez ceux qui se veulent garants du respect de la loi de 1905, comme l'ex-Premier ministre - et membre de la majorité macroniste - Manuel Valls ou le mouvement du Printemps républicain. À l'issue de cette prise de parole, la gauche laïque s'est empressée de dénoncer une attaque en règle à la loi de 1905, imposant la séparation des églises et de l'Etat, tandis que la droite conservatrice s'est montrée plutôt flattée par tant d'égards.

Christine Boutin, ancienne président du parti chrétien-démocrate, s'est pour sa part réjouie que son engagement catholique en politique ait précédé en acte l'appel du chef d'Etat: "Ca va devenir top d'être catho cohérent!", a-t-elle tweeté. Tout juste explique-t-il que "la situation actuelle est moins le fruit d'une décision de l'Eglise que le résultat de plusieurs années pendant lesquelles les politiques ont profondément méconnu les catholiques de France".

Emmanuel Macron "dit: chez l'homme, il n'y a pas simplement une matérialité, il y a une quête d'absolu, de spiritualité, donner un sens à sa vie". On a tenté de naviguer entre symboles et déclarations, pour déterminer le rapport qu'entretient le chef de l'Etat, baptisé à 12 ans à sa demande et élevé chez les Jésuites, avec la religion.

Emmanuel Macron a toute de même rappelé devant les catholiques que les citoyens devaient tous, "sans compromis", respecter les lois.

Les changements au sein de la compagnie ferroviaire nationale endettée priveront les futures recrues de la sécurité de l'emploi, de la préretraite et des pensions spéciales des travailleurs existants tout en ouvrant les lignes à la concurrence, recette de réforme qu'Emmanuel Macron envisage d'appliquer au reste de la seconde plus grande économie de la zone euro.

Le chef de l'Etat "répondra à toutes les questions", a assuré mercredi l'Elysée. ". Du côté de l'association Gaylib, l'indignation est grande: "On dit famille homoparentale déjà pour commencer; 'accompagne', vous pensez à quoi, à qui au juste: à la prière du 15 août 2012 contre le mariage pour tous?".

Le nouveau patron du PS, Olivier Faure, s'est également indigné de ces déclarations: "l'Eglise catholique n'a jamais été bannie du débat public". "Est-ce lors de la révision des lois de bioéthique? sur la PMA?" "La loi de 1905, toute la loi, rien que la loi", a écrit celui qui est aujourd'hui député apparenté LREM de l'Essonne.

Faut-il réparer le lien abîmé inexistant? "Insupportable. On attend un président, on entend un sous-curé ". Et juridiquement parlant, il n'y a aucune atteinte au principe de laïcité dans le discours d'Emmanuel Macron.

Des avis tranchés et bien différents de celui de Mgr Pontier pour qui le discours d'Emmanuel Macron était "absolument remarquable".

Dernières nouvelles