Zuckerberg au Sénat : un mea culpa et des questions sans réponses

Zuckerberg au Congrès des excuses des promesses... mais pas de révolution

Mark Zuckerberg

Mardi 10 avril, l'entreprise a annoncé le lancement d'un large programme pour traquer l'utilisation abusive des données personnelles. La plate-forme promet aussi d'examiner le problème découvert, de le résoudre et d'en informer les personnes concernées.

M. Zuckerberg tentera d'expliquer comment les données de quelque 87 millions d'utilisateurs se sont retrouvées entre les mains de la firme d'analyse de données Cambridge Analytica (CA).

Mark Zuckerberg
Mark Zuckerberg

Aujourd'hui, il est plus malaisé, mais pas impossible d'exécuter ce genre de scénario. "J'ai créé Facebook, je le gère et j'en suis responsable ". Sinon, elle aurait dès le début rendu plus difficile la collecte d'informations de profils. Poursuivi par une meute de journalistes et escorté par des policiers, le dirigeant de 33 ans a troqué son traditionnel t-shirt pour un costume-cravate sombre. Interrogé sur la question de la régulation qui pourrait s'appliquer aux réseaux sociaux pour protéger les données personnelles de leurs utilisateurs, Mark Zuckerberg a répondu que "ma position n'est pas qu'il ne devrait pas y avoir de régulation". Celle-ci a travaillé ensuite pour la campagne du candidat républicain Donald Trump à la présidentielle américaine de 2016. Mark Zuckerberg, lui, perd de sa crédibilité et semble faire douter certains de ses actionnaires. Pour sa première apparition très attendue devant une commission conjointe du Sénat américain, il a répondu pendant plus de cinq heures aux questions des parlementaires inquiets des "abus de confiance" du réseau social.

Une des raisons pour lesquels Facebook est devenu si populaire en si peu de temps est principalement parce que le réseau est gratuit et accessible à tous. C'était mon erreur, et jen suis désolé. Aussi, Facebook la immédiatement banni. Cet événement diffère en effet de ses rencontres habituelles avec les médias: son équipe de relations publiques ne sera pas présente pour sélectionner les questions auxquelles devra répondre le PDG américain. M. Zuckerberg, pourriez-vous dire à tout le monde ici dans quel hôtel vous avez dormi hier soir? "Nous servons maintenant plus de 2 milliards de personnes à travers le monde, et chaque jour, les gens utilisent nos services pour rester connectés avec les gens qui comptent le plus pour eux", explique le PDG qui avance quil a foi en ce que Facebook accomplit.

Dernières nouvelles