Tapie évite la liquidation judiciaire de ses sociétés — Affaire Crédit Lyonnais

Remboursement de l'arbitrage Tapie: la décision reportée à jeudi

Bernard Tapie lutte actuellement contre un cancer de l'estomac. @ FRED DUFOUR AFP

La cour d'appel de Paris a refusé jeudi la liquidation judiciaire des sociétés de Bernard Tapie réclamée par ses créanciers afin qu'il rembourse les millions d'euros perçus en 2008 dans l'arbitrage censé solder son litige avec le Crédit lyonnais et invalidé depuis.

Les magistrats ont néanmoins rejeté, pour "défaut de financement", le plan de sauvegarde des sociétés de l'homme d'affaires, qui lui permettait d'étaler sur six ans le remboursement et d'éviter la saisie de ses biens. Ils ont confié au tribunal de commerce le soin " de se prononcer sur la clôture de la procédure de sauvegarde ".

En cause notamment: une estimation incorrecte de la valeur de La Provence et un pacte d'actionnaires qui, pour GBT, pourrait soit alourdir la dette, soit diminuer les dividendes à venir. Dans son arrêt communiqué aux parties en fin de matinée, elle donne raison au Parquet de Paris qui dénie à l'homme d'affaires le droit de bénéficier d'un plan de sauvegarde au bénéfice de la SNC Groupe Bernard Tapie et de la FIBT (SCI Financière Immobilière Bernard Tapie). La cour d'appel tranchera cette question mardi, alors que l'homme d'affaires avait initialement obtenu un délai de six ans. Le CDR a fait appel d'une décision récente qui a réduit de 117 millions d'euros la créance de Bernard Tapie. Récemment, l'ex-patron de l'OM, qui tente aussi de rendre inaccessibles ses biens en Belgique, y a essuyé un revers, selon la presse locale.

Bernard Tapie avait été condamné le 18 mai 2017 à définitivement restituer au CDR l'intégralité des sommes de l'arbitrage, qui a été annulé par la justice et fait l'objet d'une enquête distincte.

Dans ce volet du dossier, il a été renvoyé en correctionnelle le 20 décembre pour "escroquerie" et "détournement de fonds publics". Il doit être jugé avec cinq autres protagonistes.

Dernières nouvelles