VirnetX gagne une nouvelle bataille contre Apple, mais pourrait perdre la guerre

Apple condamné à payer plus de 500 millions de dollars pour violation de brevets

Apple condamné à payer un demi-milliard de dollars pour une violation de brevets à la légalité douteuse

La justice américaine a de nouveau donné raison à VirnetX concernant ses accusations de violation de brevets par Apple.

Accusée par la ferme de brevets VirnetX d'exploiter dans le service FaceTime une propriété intellectuelle sans autorisation, Apple s'est engagée depuis plusieurs années dans une bataille judiciaire aux multiples rebondissements. Bien qu'elle possède une petite activité d'enregistrement de noms de domaines et de développement d'une suite d'outils de collaboration, VirnetX est d'abord et avant tout un patent troll patenté, achetant des brevets dans le seul but de les monétiser par des accords de licence... ou des dommages-intérêts. Pour sa société, basée à Zephyr Cove dans le Nevada, et ayant réalisé un peu plus d'un million de chiffre d'affaires l'an passé, la victoire est belle: le titre a grimpé de près de 70 % dans l'attente d'un éventuelle victoire contre Apple.

Quant à l'actuelle condamnation, elle porte sur les smartphones dont le système d'exploitation est supérieur à iOS 7. Quatre brevets sont mis en avant en lien direct avec la sécurité des communications. En somme, FaceTime et iMessage sont directement visés par l'accusation. Si le montant imposé est salé, c'est majoritairement parce qu'il a été établi en fonction du nombre de mobiles vendus dans le monde, soit plus de 400 millions. En 2016, le bureau américain des brevets a déclaré que les brevets étaient invalides, mais la décision a été contestée en appel par leur propriétaire.

Ils sont donc manifestement toujours considérés comme valides, à moins que la cour ne rende un autre verdict.

Dernières nouvelles