60 millions de consommateurs dénonce ces aliments qui nous empoisonnent — Alimentation industrielle

Sucre, sel, graisse cachée... Plus de 100 produits de grande consommation épinglés par 60 millions de consommateurs

Alimentation : "60 millions de consommateurs" affirme que les additifs "augmentent les risques de cancer"

Le magazine 60 Millions de consommateurs s'est intéressé aux "aliments qui nous empoisonnent" dans son hors-série, publié jeudi 12 avril.

Du chocolat en poudre qui contient plus de sucre que de cacao, aux additifs théoriquement interdits dans les yaourts, la revue (éditée par l'Institut national de la consommation, un établissement public dépendant du ministère chargé de la consommation) épingle plus de 100 produits de grande consommation. Et les principaux visés sont les produits transformés et ultratransformés, c'est à dire ce qui contiennent très peu de matières premières comme les fruits, le lait, la viande. "Sel, sucre et graisses combinés stimulent les pics de glycémie, entraînant des réactions addictives", explique ainsi l'association. Sucres, sels, graisses. "60 millions de consommateurs" tape sur les "aliments qui empoisonnent " Comment éviter que l'omniprésence du sucre empoisonne notre santé?

60 millions de consommateurs s'est notamment appuyé sur une série d'études internationales, dont une étude de 2018 du British Medical Journal, établissant un "lien sérieux" entre nourriture ultra-transformée et risque de cancer.

Le premier mis en cause est le sucre. Dans un flacon de ketchup Heinz de 700 g, il y aurait huit tomates et 22 morceaux de sucre. "70% des sucres sont ajoutés et cachés", indique la revue.

Parmi ces produits, des aliments industriels comme les laitages, mais aussi des aliments sans gluten ou sans viande. Les barres de céréales, les marques Tresor Extra Fruits de Kellogg's ainsi que, les pâtes feuilletées ou encore les poêlées de légumes de Bonduelle ou Picard seraient des "bombes de graisse".

L'étude précise également qu'une trop grande consommation de fer contenue dans la viande rouge peut-être mauvais pour la santé. La revue préconise ainsi de limiter la consommation à 500 grammes par semaine et moins pour les femmes de plus de 50 ans.

A la question de franceinfo "Vous connaissez bien ces produits alimentaires industriels, que vous testez et évaluez régulièrement".

Les yaourts sont les aliments inattendus de cette liste noire, malgré l'interdiction d'ajout d'additifs stipulé par le décret n° 88-1203 du 30 décembre 1988 relatif aux laits fermentés et au yaourt.

"Les consommateurs sont bernés", affirme la revue au sujet des yaourts. Alors qu'il est interdit d'ajouter des additifs dans les produits lactés en France, les grandes marques en mettent quand même dans les mélanges de fruits pour aromatiser les yaourts.

Dernières nouvelles