Deux nouvelles démissions à l'Académie suédoise du Nobel de littérature — MeToo

Changements à l'académie Nobel de littérature prise dans la tourmente du #metoo

Nobel de littérature : l'académie suédoise survivra-t-elle ?

Empêtrée dans des divisions internes suite aux révélations sur ses liens étroits avec un intellectuel accusé de viols, l'Académie suédoise, qui décerne le Nobel de littérature, a remercié sa secrétaire perpétuelle, qui a annoncé jeudi quitter l'institution. L'une des missions de l'Académie suédoise - la plus mondialement célèbre - est de décerner chaque année le prix Nobel de littérature, selon les vœux indiqués par Alfred Nobel dans son testament: récompenser "l'auteur de l'œuvre littéraire la plus remarquable d'inspiration idéaliste".

En novembre, le quotidien Dagens Nyheter avait publié les témoignages de 18 femmes affirmant avoir subi des violences ou des faits de harcèlement d'un homme d'origine française marié à une académicienne, la poétesse et dramaturge Katarina Frostenson. Les faits, dont certains sont prescrits, auraient eu lieu entre 1996 et 2017, en Suède et dans un appartement de l'Académie à Paris. Les académiciens sont membres perpétuels et ne peuvent en principe en démissionner. A la sortie de la réunion hebdomadaire des immortels, dans les locaux de Börshuset, l'ancienne bourse au cœur de la vieille ville de Stockholm, sa secrétaire perpétuelle, Sara Danius, a fait savoir qu'elle avait été remerciée par une majorité de ses collègues et qu'elle quittait l'Académie. Kjell Espmark a dirigé pendant 17 ans le comité Nobel, équipe chargée des études préparatoires à l'élection du Nobel au sein de l'Académie.

C'est une académie divisée qui s'est réunie jeudi 12 avril pour entendre les résultats de l'enquête confidentielle du cabinet d'avocats.

Le directeur général de la Fondation Nobel, Lars Heikensten, s'est publiquement inquiété ces derniers jours d'une " situation grave et difficile ". Il estime que Sara Danius, qui lui a succédé en 2015, fait l'objet de critiques internes "injustifiées".

Cette crise risque de peser sur la réputation du Nobel.

Dernières nouvelles