Dépendance : le gouvernement évoque une 2e journée de solidarité

EcoQuick									
					
								5 MILLIONS			
				D'ici 2050 la France comptera 5 millions de personnes âgées de plus
de 85 ans

EcoQuick 5 MILLIONS D'ici 2050 la France comptera 5 millions de personnes âgées de plus de 85 ans

Parmi les propositions à l'étude, la ministre de la Santé a notamment évoqué la mise en place d'une 2 journée de solidarité.

Comment financer à l'avenir la prise en charge des personnes âgées dépendantes?

En 2004, la journée de solidarité a été créée dans un contexte bien particulier. Conséquence: sept salariés sur dix ne vont pas travailler ce jour-là, d'après un sondage publié en 2016 par Randstad, groupe spécialisé dans l'intérim et les services RH.

"La ministre a enfin rappelé que l'ancien Premier ministre " Jean-Pierre Raffarin avait inventé la journée de solidarité active, le lundi de Pentecôte " et qu'" on pourrait imaginer avoir deux lundis de Pentecôte travaillés ", ajoutant qu'elle n'avait " pas envie de donner (son) opinion " sur cette option.

L'augmentation du nombre de personnes âgées dépendantes a un coût, que le gouvernement cherche actuellement à financer. Fixée au départ le lundi de Pentecôte (redevenu férié en 2008), la date de ce jour travaillé mais non payé est désormais laissée à l'appréciation des employeurs, qu'ils soient publics ou privés. "Certaines boîtes ont même pris le parti d'offrir ce jour à leurs salariés, c'est-à-dire qu'elles verseront la cotisation sans demander à leurs équipes de travailler plus", rappelle BFM TV. Les professions libérales, en revanche, en sont exemptées.

Financer l'accompagnement des personnes âgées dépendantes, d'accord, mais seulement si nous ne sommes pas les seuls à mettre la main au portefeuille. L'affaire est allée jusqu'au Conseil constitutionnel, mais Thierry Jeanne a été débouté: les membres de l'institution ont estimé que le principe de la journée de solidarité était "justifié au regard de l'objet de la loi", explique Ouest-France.

Dernières nouvelles